Publié le 2 Déc 2017

VIDEO | Un journaliste de France 2 dit haut et fort la vérité sur le terroriste franco-palestinien Salah Hamouri : les pro-terroristes palestiniens saisissent le CSA

Un journaliste de France 2, Patrice Romedenne, qui présente la revue de presse de Télé-Matin, est l’objet de plaintes auprès du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) après avoir émis des réserves sur la campagne médiatique du journal L’Humanité pour le terroriste franco-palestinien Salah Hamouri.

« Menteur ou pas menteur ? Cela fait 100 jours que ce Franco-palestinien végète dans une prison israélienne. Il est accusé d’avoir copiné avec des terroristes. Le journal L’Humanité a décidé qu’il était innocent et lance donc une campagne de sensibilisation pour le faire libérer. Mais qui ment ? Israël ou L’Humanité ? », a-t-il déclaré dans sa revue de presse de jeudi.

« Insulte à Salah Hamouri. Insulte à son épouse Elsa. Insulte à son fils et sa famille. Insulte à tous ceux qui défendent la justice et le droit international partout dans le monde, sans préjuger de nationalités ou de confessions. Insulte au service public. Insulte à la profession de journaliste. Patrice Romedenne, en moins de trois minutes, en direct et sur le plateau de France 2, a réussi ce tour de force. Le seul dont il est capable ? À ce point-là, ses manipulations ne relèvent-elles que de la simple atteinte à la déontologie journalistique ? Outrées par l’attitude du chroniqueur, de nombreuses personnes ont déjà interpelé le médiateur de France 2. D’autres se sont adressées directement au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). La justice, en France, pourrait être saisie. Tous les jours, dans « l’Humanité », continuera à apparaître le portrait de Salah Hamouri et le nombre de jours de sa détention. Pour ceux qui ne savent pas. Pour ceux qui se taisent. Pour ceux qui ne savent jamais, quand le temps est à l’orage », a fustigé le journal islamo-gauchiste dans une tribune.

Né à Jérusalem de mère française et de père palestinien, le membre de l’organisation terroriste du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), arrêté le 13 mars 2005, a été reconnu coupable en 2008 par un tribunal militaire israélien de projet d’assassinat du rabbin Ovadia Yossef, le défunt dirigeant spirituel du parti ultra-orthodoxe Shass.

Transféré à la prison de Shata quelques semaines avant sa libération, il a été libéré le 18 décembre 2011 de manière anticipée dans le cadre d’une libération de 1 027 prisonniers palestiniens contre Gilad Shalit, grâce aux pressions de Nicolas Sarkozy sur l’ancien Grand rabbin d’Israël.

Fin août, le Franco-palestinien a de nouveau été arrêté par les forces de l’ordre israéliennes à son domicile de Jérusalem.

Fin octobre, la France avait officiellement appelé Israël à libérer le terroriste franco-palestinien. Mi-novembre, lors d’un débat à l’Assemblée, la secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Nathalie Loiseau, avait réaffirmé le soutien diplomatique total de la France à son « compatriote » Salah Hamouri.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer