Transalion agence immobiliere
Publié le 16 Avr 2017

Alain Finkielkraut : “Il est injuste d’aller jusqu’à accuser Marine Le Pen de faire du Pétain quand elle fait du De Gaulle”

finkielkraut

Le philosophe Alain Finkielkraut a déploré dimanche les accusations de pétainisme portées à l’encontre de la présidente du Front national (FN), Marine Le Pen, après ses propos sur la non-responsabilité de la France dans la déportation des Juifs sous le Régime de Vichy.

“Outre qu’elle me mette en porte-à-faux avec les instances communautaires, la position que je m’apprête à défendre, la thèse que je vais soutenir aujourd’hui, risque de surprendre, voire de heurter un certain nombre d’auditeurs”, a-t-il déclaré chez nos confrères de RCJ.

“Pour lever toute ambiguïté, pour éviter les malentendus, je voudrais d’abord dire d’où je parle. Mon père a été déporté de France à Auschwitz. Apatride, il a été arrêté en 1941, interné à Beaune-la-Rolande et déporté dans le convoi du 28 juin 1942, soit quelques deux semaines avant la Rafle du Vel d’Hiv. Ses parents ont été un peu plus tard dénoncés par un passeur alors qu’ils s’apprêtaient à rentrer en zone libre pour rejoindre leur autre fils refugié à Figeac. Ils ne sont pas revenus, trop vieux en effet pour travailler au camp, ils ont été immédiatement envoyés dans les chambres à gaz”, a-t-il tenu à expliquer.

“En déclarant que la France a commis ce jour-là [le jour de la Rafle du Vel d’Hiv] l’irréparable, c’est tout le sens de l’entreprise gaullienne que Jacques Chirac sacrifiait inconsidérément. Je veux bien que l’époque ait tranché cette querelle en faveur de Jacques Chirac mais je ne me résigne pas à ce qu’elle ait oublié cette querelle jusqu’à accuser Marine Le Pen de faire du Pétain quand elle fait du De Gaulle. Le pétainiste, en l’occurrence, c’est Bruno Gollnisch qui a réagi à cette polémique, sur Twitter, en écrivant : Le gouvernement de Vichy n’avait aucune latitude sur Paris, territoire occupé, c’est même pour cela qu’il s’était fixé à Vichy. Marine Le Pen, quant à elle, dit ce que martèle Florian Philippot : la France était à Londres. Or, c’est la ligne Philippot qui l’a emporté sur la ligne Gollnisch”, a insisté M. Finkielkraut.

La présidente du Front national (FN), Marine Le Pen, avait rejeté dimanche dernier toute responsabilité de l’État français sur la tristement célèbre rafle du Vel d’Hiv en 1942 à Paris, au cours de laquelle plus de 13.000 juifs avaient été arrêtés.

“Je pense que la France n’est pas responsable du Vel d’Hiv”, avait répondu au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro la présidente du FN. “Je pense que de manière générale, plus généralement d’ailleurs, s’il y a des responsables, c’est ceux qui étaient au pouvoir à l’époque, ce n’est pas la France. Ce n’est pas la France”, avait-t-elle ajouté.

En juillet 1995, le président Jacques Chirac avait reconnu la responsabilité de la France dans la déportation des Juifs.

Le 16 juillet 1942, 13 152 français juifs ont été arrêtés par la police française sous les ordres de René Bousquet dont 4115 enfants de moins de 16 ans. Sur décision de René Bousquet, les femmes et les enfants furent également raflés, avec l’accord et l’appui du Marechal Pétain.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Transalion agence immobiliere

Recherche

Transalion agence immobiliere