Publié le 10 Avr 2017

Marine Le Pen sur la déportation des Juifs : “La position du FN n’exonère en rien la responsabilité effective et personnelle des Français qui ont participé à l’ignoble rafle du Vel d’Hiv”

MLP

La présidente du Front national (FN), Marine Le Pen, a dénoncé dimanche une “instrumentalisation politique indigne” de ses propos sur la “non responsabilité” de la France dans la déportation des Juifs lors du régime de Vichy.

“Comme Charles de Gaulle, François Mitterrand, ou encore de nos jours Henri Guaino, Jean-Pierre Chevènement, ou Nicolas Dupont-Aignan, je considère que la France et la République étaient à Londres pendant l’occupation, et que le régime de Vichy n’était pas la France. C’est une position qui a toujours été défendue par le chef de l’Etat, avant que Jacques Chirac et surtout François Hollande, à tort, ne reviennent dessus”, a expliqué la dirigeante frontiste dans un communiqué.

“Cette position fait suite à l’ordonnance du 9 août 1944 qui a frappé d’inexistence juridique le régime de Vichy, régime collaborateur et illégal. Elle n’exonère en rien la responsabilité effective et personnelle des Français qui ont participé à l’ignoble rafle du Vel d’Hiv et à toutes les atrocités commises pendant cette période”, insiste Marine Le Pen.

“L’instrumentalisation politique à laquelle se livrent aujourd’hui quelques personnalités politiques est indigne. En particulier celle des prétendus gaullistes qui salissent ainsi la mémoire et l’oeuvre du Général de Gaulle”, conclut le communiqué.

La présidente du Front national (FN), Marine Le Pen, a rejeté dimanche toute responsabilité de l’État français sur la tristement célèbre rafle du Vel d’Hiv en 1942 à Paris, au cours de laquelle plus de 13.000 juifs avaient été arrêtés.

“Je pense que la France n’est pas responsable du Vel d’Hiv”, a répondu au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro la présidente du FN. “Je pense que de manière générale, plus généralement d’ailleurs, s’il y a des responsables, c’est ceux qui étaient au pouvoir à l’époque, ce n’est pas la France. Ce n’est pas la France”, a-t-elle ajouté.

En juillet 1995, le président Jacques Chirac avait reconnu la responsabilité de la France dans la déportation des Juifs.

En 2012, le candidat actuel du parti Les Républicains, François Fillon, avait tenu des propos similaires à ceux de la dirigeante du FN.

fillon-vichy

Le 16 juillet 1942, 13 152 français juifs ont été arrêtés par la police française sous les ordres de René Bousquet dont 4115 enfants de moins de 16 ans. Sur décision de René Bousquet, les femmes et les enfants furent également raflés, avec l’accord et l’appui du Marechal Pétain.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer