Publié le 2 Oct 2022

Netanyahu : « Lapid capitule honteusement face au Hezbollah en cédant un important gisement de gaz »

Le chef de l’opposition et ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a fustigé dimanche l’accord conclu entre Israël et le Liban sur un gisement de gaz disputé.

 

« Yair Lapid s’est honteusement rendu aux menaces de Nasrallah. Il donne au Hezbollah le territoire souverain de l’État d’Israël avec un énorme réservoir de gaz qui vous appartient, à vous, les citoyens d’Israël. Il le fait sans discussion à la Knesset et sans référendum. Lapid n’a pas le mandat de remettre à un État ennemi des territoires souverains et des actifs souverains qui appartiennent à tout le monde« , a-t-il fustigé, assurant que s’il revient au pouvoir cet accord n’engagera pas son gouvernement.

 

L’attaque de Netanyahu intervient après que le Premier ministre Lapid a fait l’éloge de l’accord en développement sur les frontières maritimes lors de la réunion hebdomadaire du cabinet dimanche.

 

« Au cours du week-end, Israël et le Liban ont reçu la proposition du médiateur américain d’un accord sur une ligne maritime entre les deux pays. Nous discutons des derniers détails, de sorte qu’il n’est pas encore possible de faire l’éloge d’un accord conclu; cependant, comme nous l’avons exigé depuis le début, la proposition protège pleinement les intérêts diplomatiques et sécuritaires d’Israël, ainsi que nos intérêts économiques« , a déclaré Lapid.

 

La Rédaction Le Monde Juif .info | Photo : DR

 

Message aux sites juifs de la communauté : Tout partage d’un article du Monde Juif .info doit faire l’objet d’une demande préalable

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer