Publié le 22 Fév 2022

Ecœurant : le CRIF a aussi invité le candidat communiste soutien des terroristes palestiniens et du mouvement antijuif BDS

C’est une nouvelle ligne rouge scandaleuse et écœurante franchie par le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) qui a invité à son dîner mondain le candidat communiste à l’élection présidentielle, Fabien Roussel, qui a décliné l’invitation en raison d’un meeting à Avion (Pas-de-Calais).

Le candidat communiste est un soutien notoire des terroristes palestiniens détenus en Israël, il s’est notamment mobilisé pour le terroriste franco-palestinien Salah Hamouri qui avait été condamné pour avoir planifié l’assassinat du Grand rabbin sépharade d’Israël, le Rav Ovadia Yosef.

Fabien Roussell milite également pour la libération du terroriste libanais Georges Ibrahim Abdallah qui a notamment assassiné un diplomate israélien.

Le communiste soutient également le mouvement antijuif BDS qui prône le boycott total d’Israël et des personnalités juives accusées de soutenir l’occupation israélienne.

En 2019, le député a affirmé dans une interview ne pas voir d’antisémitisme venu de la gauche en France. « Dans son Histoire, la gauche a été au front et dans tous les combats pour défendre l’être humain d’où qu’il vienne. On a été dans la résistance, on a combattu le nazisme, on a payé cher pour ça. Quand les ligues factieuses ont voulu prendre l’assemblée nationale, le Parti communiste, la CGT, les partis de gauche étaient là pour l’empêcher. Les partis de gauche ont payé de leur sang la lutte contre l’antisémitisme. », a-t-il déclaré.

Le candidat communiste avait également vivement condamné un projet envisagé par des députés de la majorité de pénaliser l’antisionisme, au même titre que l’antisémitisme. « On doit pouvoir dire que la politique menée par le gouvernement israélien est condamnable, sans pour autant être taxé d’antisémite ! », avait-il dit.

Alors que le CRIF prétend dénoncer les accusations d’apartheid contre Israël, il invite un candidat qui soutient cette diabolisation d’Israël. « Aujourd’hui tout le monde reconnait que les Israéliens peuvent vivre dans un Etat (de la même manière que les Palestiniens y ont droit aussi); Mais la manière dont ça se fait, avec les colonies et cette forme d’Apartheid, n’est pas acceptable ! Et donc on doit pouvoir condamner cette politique de colonies ! Tout comme l’Apartheid, en Afrique du Sud, que nous étions les seuls à dénoncer à l’époque: nous étions minoritaires, et même taxés de terrorisme. Aujourd’hui, pas un ne défendrait l’Apartheid, et tout le monde pleure Mandela ! », a-t-il expliqué dans cette même interview.

Rappellons que le CRIF a invité le candidat écologiste Yannick Jadot, soutien des extrémistes du groupuscule antijuif BDS et des terroristes palestiniens, et la candidate socialiste Anne Hidalgo qui refuse de retirer la médaille de Paris au chef terroriste négationniste Mahmoud Abbas qui verse des salaires à vie aux assassins de juifs dont le meurtrier d’Esther Horgen, une Franco-israélienne mère de six enfants massacrée fin 2020.

En fait ce Dîner du CRIF 2022 n’est pas un dîner républicain mais un front anti-Zemmour. Un récent micro-trottoir montre que les Juifs de France n’ont que faire des consignes de vote des responsables communautaires juifs.

La Rédaction Le Monde Juif .info | Photo : DR

————— IMPORTANT —————
Votre don permet à votre média de continuer à porter votre voix que les responsables communautaires juifs ne portent plus !

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer