Publié le 11 Jan 2022

Vidéo : la France de Macron crache au visage d’Israël à l’Assemblée nationale

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a confirmé mardi l’implication personnelle du président Macron dans la libération par l’Égypte de Ramy Shaath, cofondateur du mouvement antijuif BDS.

« Nous nous réjouissons comme vous de la décision des autorités égyptiennes de remettre Ramy Shaath en liberté », s’est félicité le chef de la diplomatie française.

« Nous avons fait pression depuis longtemps pour que Ramy Shaath soit remis en liberté, pressions au plus haut niveau de l’État puisque le président de la République s’en est occupé personnellement. Moi-même je suis intervenu à plusieurs reprises auprès de mon homologue égyptien », a-t-il souligné.

« Sa situation est pour nous une question relevant des droits de l’Homme et nous l’avons traitée comme telle, indépendamment et de manière totalement distincte de ses engagements partisans », a-t-il poursuivi en allusion dans la campagne de diabolisation d’Israël qu’il mène avec le BDS.

Israël a fustigé dimanche soir l’hypocrisie de la France de Macron dans la lutte contre la haine du Juif après l’intervention personnelle du dirigeant français dans cette libération.

Même le très modéré CRIF a vivement critiqué l’enthousiasme du président Emmanuel Macron à la libération de l’extrémiste antijuif.

L’activiste antijuif, fils du dirigeant politique palestinien Nabil Shaath, a été expulsé vers la France. Son épouse française, Céline Lebrun, elle aussi avait elle été expulsée vers Paris au moment de son arrestation.

Ramy Shaath a été conseiller du chef terroriste Yasser Arafat. Résidant en Egypte depuis 1977, il possédait la nationalité égyptienne avant son expulsion.

La Rédaction Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer