Publié le 27 Jan 2022

Le Centre Simon Wiesenthal fustige le laxisme de la justice française contre la haine du Juif

Le Centre Simon Wiesenthal, organisation qui à l’origine traquait les nazis, a fustigé jeudi le laxisme des pouvoirs publics et de la justice française dans la lutte contre la haine du Juif.

« Les Juifs français ont besoin d’une action du gouvernement et de la responsabilité du système judiciaire qui, trop souvent, ne tient pas pour responsables les antisémites violents », a écrit sur les réseaux sociaux le Centre Simon Wiesenthal.

Le Service de protection de la communauté juive (SPCJ) a publié mercredi son rapport annuel des chiffres de l’antisémitisme.

Participer à la cagnotte en ligne

Selon le SPCJ, 589 actes antisémites ont été recensés en 2021, soit une augmentation de près de 75% par rapport à l’année précédente. Les violences physiques ont augmenté de 36 % comparativement à 2020.

Les actes portant atteinte aux personnes représentent 45% des actes antisémites, dont 10% sont des agressions physiques.  Selon les chiffres du Ministère de l’Intérieur, 73% des actes racistes portant atteinte aux personnes sont dirigés contre des Juifs.

Le SPCJ est particulièrement alarmé sur deux phénomènes inquiétants : le nombre élevé d’actes antisémites commis dans la sphère privée (25% des actes antisémites). Il s’agit essentiellement d’actes commis à proximité du domicile de la victime, par un voisin d’immeuble ou par des personnes vivant dans le quartier ; la proportion d’utilisation d’armes dans les agressions physiques (20%) et menaces (10%) à caractère antisémite. Les armes les plus utilisées sont les couteaux (9 cas) et les pistolets (5 cas). Les autres actes sont commis au moyen de carabines, mortier de feu d’artifice, marteau, machette, pistolet à plomb, ciseaux.

En 2021, deux pics d’augmentation des actes antisémites ont été relevés : en mai, pendant le déroulement de l’opération « Gardien des murailles » lancée par Israël contre le Hamas. 5 actes antisémites ont été recensés en moyenne par jour au cours de cette période. Il s’agit essentiellement d’insultes et de gestes menaçants. Dans près d’1/3 de ces actes, le thème de la Palestine est évoqué ; en août, pendant les premières mobilisations contre les restrictions sanitaires. Il s’agit essentiellement d’inscriptions antisémites désignant les Juifs comme les profiteurs, voire les instigateurs de la crise sanitaire.

Selon un sondage Twitter du Monde Juif .info, 87% des votants estiment que les responsables communautaires juifs français ne luttent pas efficacement contre l’antisémitisme.

La Rédaction Le Monde Juif .info | Photo : DR

Participer à la cagnotte en ligne

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer