Publié le 10 Jan 2022

Hidalgo n’a pas honte : « Je n’ai jamais comparé les juifs aux musulmans »

La candidate socialiste à l’élection présidentielle, Anne Hidalgo, a nié effrontément dimanche avoir comparé le sort des musulmans aujourd’hui à celui des juifs des années 1930.

« C’est absolument faux. Jamais je ne me permettrais de faire ce type de comparaison », a déclaré à CNews/Europe1 la Maire de Paris, interrogé par Jean-Pierre Elkabbach.

« En ce qui concerne la Shoah, ce génocide n’est comparable à rien d’autre. Ce que je dis aujourd’hui c’est qu’il faut absolument combattre le racisme et l’antisémitisme. Il faut combattre la stigmatisation. Il faut combatte Éric Zemmour et Marine Le Pen qui colportent ces idées nauséabondes », a-t-elle poursuivi.

Le 12 décembre dernier, Hidalgo avait pourtant déclaré lors d’un meeting à Perpignan : « Ce langage des années trente qui honnissait l’étranger, qui exhalait sa haine des Juifs, ils l’appliquent aujourd’hui aux musulmans, dans une vision séparatiste, essentialiste, communautariste. En diabolisant l’islam, ils ne font que se répéter ».

Les propos de la Maire de Paris avaient contraint plusieurs responsables communautaires juifs à faire part de leur indignation. « Non Anne Hidalgo comparaison n’est pas raison. La situation des musulmans en France n’est pas comparable à celles des Juifs dans les années 30. Heureusement pour eux et pour la France. Faire cette analogie est une double faute: morale et politique. Une clarification s’impose », avait dénoncé le Conseil représentatif des institutions juives (CRIF) pourtant extrêmement proche d’Anne Hidalgo.

La Rédaction Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer