Publié le 15 Nov 2021

La France de Macron reconnaît le droit aux Juifs d’être présents à Jérusalem…mais morts

Le Premier ministre français Jean Castex s’est exprimé dimanche en clôture de la Convention nationale du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF).

Le chef de l’exécutif s’est lancé dans une attaque en règle des propos controversés du polémiste Éric Zemmour, probable candidat à l’élection présidentielle, sans toutefois le nommer.

« Si j’insiste sur ce lien entre la France et le judaïsme, ce n’est pas pour souligner l’antériorité de telle communauté par rapport à telle autre dans notre histoire nationale, car tous les Français sont égaux devant notre héritage collectif, mais simplement pour rappeler une évidence : la France ne serait pas la France sans l’apport du judaïsme », a-t-il déclaré.

« Et cette vérité incontestable ne me paraît en rien incompatible avec le fait qu’un Français juif puisse vouloir reposer, pour des raisons religieuses, au Royaume de David et décide de quitter la France, son pays, pour réaliser la prière de se retrouver « l’an prochain à Jérusalem ». », a-t-il poursuivi, alors que la France considère la présence juive à Jérusalem comme contraire au droit international, dénonçant régulièrement la colonisation de la partie Est de la capitale de l’Etat juif.

S’avançant un peu trop vite, tout comme les dirigeants communautaires juifs, le Premier ministre s’est également félicité de la condamnation à perpétuité de l’assassin de Mireille Knoll, qui a fait appel ce lundi de la décision de justice.

La Rédaction Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer