Publié le 31 Mai 2021

Un lauréat israélien du Prix Nobel : “La décision de Naftali Bennett est un désastre”

Le professeur Yisrael Aumann, lauréat israélien du Prix Nobel, a exprimé sa déception à l’égard du parti Yamina et de ses deux dirigeants Naftali Bennett et Ayelet Shaked pour leur décision de former un gouvernement avec Yesh Atid et le centre-gauche.

Nous avons besoin de votre aide, de vos dons, aussi modestes soient-ils. Aidez nous : CLIQUEZ ICI

“Les négociations menées par Bennett et Shaked sont un désastre. Je suis déçu”, a-t-il déclaré à la chaîne israélienne Channel 20.

“Un tel gouvernement déforme la démocratie, puisque la plupart des électeurs ont voté pour la droite. Il est très mauvais qu’ils forment un gouvernement de gauche, et qu’ils doivent compter sur les partis arabes extrémistes et sur l’extrême gauche incarnée par Meretz”, a-t-il ajouté.

“Ce que Bennett a fait n’est pas bon. Bennett a promis qu’il ne siégerait pas dans un gouvernement dirigé par Yaïr Lapid”, a-t-il poursuivi.

“Le chef du parti Tikva Hadasha, Gideon Sa’ar, a promis qu’il ne rejoindrait pas un gouvernement dirigé par Netanyahu, et il semble qu’il tienne parole, contrairement à tous les autres politiciens. C’est une question de crédibilité politique”, a-t-il souligné.

“J’ai déjà dit qu’il est temps que Netanyahu quitte le pouvoir et qu’il dise J’en ai assez fait. Il a été un incroyable Premier ministre”, a-t-il conclu.

La Rédaction Le Monde Juif .info | Photo : DR

————— IMPORTANT —————

Nos infos sont gratuites mais il y a un travail derrière et des charges. Nous avons besoin de votre aide, de vos dons, aussi modestes soient-ils. Aidez nous : CLIQUEZ ICI

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer