Publié le 30 Nov 2020

La députée islamo-gauchiste Obono scande le « Palestine vivra » des terroristes de l’attentat antijuif de la rue des Rosiers

La députée islamo-gauchiste Danièle Obono (La France Insoumise) a marqué dimanche la pseudo « Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien » en affichant un drapeau palestinien accompagné d’un « Palestine vivra », le cri de ralliement des terroristes palestiniens.

Nous avons besoin de votre aide, de vos dons, aussi modestes soient-ils. Aidez nous : CLIQUEZ ICI

Le porte-parole de familles de victimes de l’attentat antisémite de la rue des Rosiers, perpétré par des terroristes palestiniens, lui a rappelé que les auteurs de ce massacre antijuif ont scandé ces mots lors de leurs menaces téléphoniques mais aussi lors de la fusillade. « Ces mots sont des balles », a-t-il accusé.

La députée est connue pour son soutien affiché aux terroristes antijuifs, dont Georges Ibrahim Abdallah, détenu en France, et pour lequel elle se mobilise pour sa libération.

Le gouvernement norvégien a définitivement validé vendredi l’extradition vers la France d’un des suspects recherchés qui doit être livré dans les jours à venir.

Trois autres suspects sont activement recherchés. Deux ont été localisés en Jordanie. Le troisième quant à lui est localisé à Ramallah, territoire sous contrôle de l’Autorité palestinienne.

 Rédaction Le Monde Juif .info | Photo : DR

————— IMPORTANT —————

Notre site rencontre d’importants problèmes techniques. Nos infos sont gratuites mais il y a un travail derrière et des charges. Nous avons besoin de votre aide, de vos dons, aussi modestes soient-ils. Aidez nous : CLIQUEZ ICI

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer