Publié le 29 Nov 2020

Anne Hidalgo ne salue pas l’extradition d’un des suspects palestiniens du massacre antijuif de la rue des Rosiers

Près de deux jours après l’annonce des autorités norvégiennes d’extrader un des terroristes palestiniens présumés de l’attentat antisémite de la rue des Rosiers, la maire de Paris, Anne Hidalgo, n’a toujours pas salué ce rebondissement décisif ouvrant la voie à un procès plus de 38 ans après ce drame.

Nous avons besoin de votre aide, de vos dons, aussi modestes soient-ils. Aidez nous : CLIQUEZ ICI

Silence assourdissant de la Maire de Paris, Anne Hidalgo, sur l’extradition du terroriste présumé de l’attentat de la rue des Rosiers. Un manque total de respect aux victimes, a dénoncé sur Twitter le porte-parole de familles de victimes, Yohann Taïeb.

Le gouvernement norvégien a donné son feu vert vendredi à l’extradition de Walid Abdulrahman Abou Zayed, aussi connu sous le nom d’Osman en Norvège. Prise en conseil des ministres, la décision n’est pas susceptible d’appel et devra être exécutée sous dix jours.

Trois autres suspects sont recherchés par la justice française. Deux sont localisés en Jordanie qui refuse de les extrader. Un autre est localisé à Ramallah. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a proposé en 2018 à la France de l’arrêter et de le lui livrer à condition que le président Macron en fasse la demande.

Le député Meyer Habib a appelé samedi la France à accepter l’aide d’Israël dans l’extradition du terroriste présumé localisé à Ramallah.

L’Association française des victimes du terrorisme (AfVT) refuse de soutenir la proposition du Premier ministre israélien, sans fournir la moindre explication aux familles des victimes.

Alors que Benjamin Netanyahu s’est exprimé à plusieurs reprises sur sa proposition, bizarrement le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) n’a jamais appelé le président français à considérer cette piste.

Le 9 août 1982, un commando de trois à cinq hommes avait lancé une grenade dans le restaurant Jo Goldenberg dans le « Pletzl », quartier juif historique de Paris, puis ouvert le feu dans l’établissement et contre des passants.

L’opération avait rapidement été attribuée au Fatah-Conseil révolutionnaire (Fatah-CR) d’Abou Nidal, groupe palestinien dissident de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

La Rédaction Le Monde Juif .info | Photo : DR

————— IMPORTANT —————

Notre site rencontre d’importants problèmes techniques. Nos infos sont gratuites mais il y a un travail derrière et des charges. Nous avons besoin de votre aide, de vos dons, aussi modestes soient-ils. Aidez nous : CLIQUEZ ICI

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer