Publié le 1 Oct 2020

Horrible : le CRIF inflige une nouvelle et terrible claque aux victimes de l’attentat de la rue des Rosiers

Quelques jours après la publication d’un article du Monde Juif .info accusant le CRIF de n’avoir jamais honoré en 38 ans la mémoire des victimes de l’attentat antisémite de la rue des Rosiers, l’organisation juive organise un hommage aux victimes de l’attentat de la synagogue de la rue Copernic, attaque pour laquelle elle ne s’est jamais pleinement mobilisée en 40 ans.

Soutenez notre média, nous avons besoin de vous pour réaliser nos projets : CLIQUEZ ICI

L’hommage est prévu le vendredi 2 octobre à 17h30, veille de la date anniversaire de l’attentat. Des personnalités publiques, politiques, et des responsables associatifs vont déposer des gerbes devant le lieu de culte. Le hazan de la synagogue, Armand Benhamou, va lire des psaumes. La commémoration sera clôturée par une lecture de la prière pour la République prononcée par le Grand rabbin de France Haïm Korsia.

Interrogée par Le Monde Juif .info, la sœur d’une des victimes de l’attentat antisémite de la rue des Rosiers, Jacqueline Niego, est « écœurée ». « C’est tout simplement écœurant. C’est un nouveau coup de poignard du CRIF à mes yeux. Les institutions juives n’ont jamais rien fait de concret au niveau politique pour relancer le dossier de l’attentat de la rue des Rosiers. N’ont jamais honoré la mémoire des victimes du massacre dans lequel mon cher frère a été assassiné. Et là, maintenant que les médias parlent de plus en plus de l’attentat de la rue des Rosiers, elles se mettent à présent à honorer la mémoire des victimes de la synagogue de Copernic qu’elles n’ont jamais honoré en 40 ans. Ca m’en rend malade, terriblement malade », accuse t-elle le coup.

Sur Twitter, le porte-parole de Mme Niego, Yohann Taïeb, révèle, captures d’écran à l’appuie, avoir proposé au CRIF en janvier dernier l’organisation d’un hommage commun aux victimes des deux attentats. Une proposition restée sans réponse.

Le 3 octobre 1980, quatre personnes – Philippe Bouissou, Aliza Shagrir, Jean Michel Barbé et Hilario Lopez-Fernandez – avaient été tuées et 46 autres blessées lors d’une attaque à la bombe devant la synagogue, située dans le centre de Paris, la première à avoir frappé mortellement la communauté juive en France depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Selon les éléments de l’enquête, l’attaque a été perpétrée au Front populaire de libération de la Palestine-Opérations spéciales (FPLP-OS), groupe né d’une scission du FPLP. En 2014 un suspect avait été extradé du Canada vers la France mais en 2018 l’individu avait bénéficié d’un non-lieu des juges d’instruction antiterroristes, « faute de charges suffisantes » et avait été libéré dans la foulée.

La rédaction Le Monde Juif .info | Photo : DR

————— IMPORTANT —————

Le Monde Juif .info est un média profondément sioniste et surtout indépendant. Nous n’avons pas un grand groupe ou un milliardaire derrière nous. Nous nous battons avec des moyens extrêmement limités. Vous êtes 100 000 abonnés à nous suivre sur nos réseaux sociaux mais très peu à nous soutenir financièrement. Soutenez notre média, nous avons besoin de vous pour réaliser nos projets : CLIQUEZ ICI

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer