Publié le 9 Août 2020

L’attentat antisémite de Buenos Aires (86 morts) a été perpétré par le Hezbollah avec du nitrate d’ammonium

L’organisation de défense des victimes israéliennes du terrorisme islamiste, le Shurat HaDin, a rappelé ce dimanche que la voiture-piégée qui a visé en 1994 un centre culturel juif à Buenos Aires, un attentat imputé au groupe terroriste Hezbollah, était remplie de nitrate d’ammonium, l’engrais explosif qui a pulvérisé ces derniers jours le port de Beyrouth et ses environs.

Vous aimez nos infos et vous souhaitez nous aider avec un don ? CLIQUEZ ICI . On compte sur vous

Le 18 juillet 1994 à 9 h 53, une bombe faisait exploser le siège de la AMIA (Asociación Mutual Israelita Argentina), au cœur du quartier Once à Buenos Aires, faisant 85 morts et près de 250 blessés. Cet attentat, qui faisait suite à celui du 17 mars 1992 contre l’ambassade d’Israël en Argentine (qui avait causé la mort de 29 personnes), n’est à ce jour toujours pas formellement élucidé et reste le plus meurtrier qu’a connu le pays. Un procureur juif argentin, Alberto Nisman, qui travaillait sur l’enquête de l’AMIA a été assassiné en 2015.

La rédaction Le Monde Juif .info | Photo : DR

Merci de poursuivre votre lecture encore quelques secondes car c’est important :

Vous aimez nos infos et vous souhaitez nous aider avec un don ? CLIQUEZ ICI . On compte sur vous.

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer