Publié le 2 Avr 2020

Scandaleux : sous prétexte du coronavirus et d’une “maladie grave”, la France libère une djihadiste d’Al-Qaïda

Incarcérée depuis janvier 2019 après six ans passés au sein d’Al-Qaïda au Yémen, Soulef A. a été libérée ce jeudi pour raisons médicales, révèle jeudi Le Parisien. C’est l’une des premières libérations de personnes poursuivies pour djihadisme, depuis la crise du coronavirus.

Le Monde Juif .info a besoin de VOUS, fixez vous-même le montant de votre soutien en cliquant sur ce lien: CLIQUEZ ICI

Selon une source judiciaire, la cour d’appel de Paris a ordonné mercredi la remise en liberté de Soulef A. pour “raisons médicales”, contre l’avis du parquet de Paris et du parquet général.

La jeune djihadiste présumée, atteinte d’une maladie grave, a donc été libérée ce jeudi de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis et placée sous contrôle judiciaire dans un endroit tenu confidentiel, avec obligation de pointage hebdomadaire au commissariat

Née à Marseille, Soulef A. avait discrètement rejoint au Yémen son compagnon, Peter Cherif, à l’automne 2012, alors qu’il venait de se soustraire à sa condamnation dans l’affaire de la filière des Buttes-Chaumont. Une cellule djihadiste parisienne à laquelle appartenaient également les auteurs de l’attentat de Charlie-Hebdo.

Le Monde Juif .info a besoin de VOUS, fixez vous-même le montant de votre soutien en cliquant sur ce lien: CLIQUEZ ICI

Les demandes de remise en liberté dans les dossiers de terrorisme sont rares. Depuis l’épidémie du Covid-19, deux suspects mis en examen dans le dossier de l’attentat de Strasbourg ont été remis en liberté le 19 mars sous contrôle judiciaire.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer