Publié le 23 Oct 2019

Scandaleux : la France fait payer aux Juifs un droit d’entrée au Tombeau des Rois à Jérusalem, lieu de prière

Plusieurs voix en Israël s’élèvent pour protester contre les conditions d’accès au Tombeau des Rois à Jérusalem imposées aux fidèles juifs par les autorités françaises.

“Concernant la réouverture du site, maintes fois promise, maintes fois reportée voire annulée, je tiens à attirer votre attention sur les conditions inadmissibles proposées par le Consulat de France, consistant à s’inscrire à l’avance sur leur site internet et à régler par carte de crédit la somme de dix shekels. Je tiens aussi à rappeler que, dans aucun lieu de prière au monde, église, mosquée ou autre, une participation financière et une inscription en amont est exigée des pèlerins. Mais le plus désagréable, et peut-être le plus choquant, est le fait que le Consulat de France, par ses ouvertures restreintes et parcimonieuses, ses fermetures inopinées, semble ménager la susceptibilité des populations arabes aux alentours pendant qu’il se joue de la patience et de la magnanimité du public juif désireux de se rendre prier, et cela ne peut plus durer”, s’insurge Haïm Berkovits, qui a récemment saisi le tribunal correctionnel de Paris pour contester la souveraineté de la République française sur cet illustre complexe funéraire.

“Cette procédure est tout à fait contraire à la spontanéité qui devrait être la règle pour visiter ce lieu vieux de deux mille ans consacré par les Juifs à la prière, à la dévotion et à la bénédiction et qui met les pèlerins visiteurs en état de dépendance du bon vouloir des autorités françaises. C’est précisément tout ce que nous refusons, ce lieu n’étant pas un musée mais un site juif à haute valeur religieuse, patrimoniale et architectural !”, ajoute t-il.

“Le Consulat de France à Jérusalem a annoncé qu’il daignerait laisser des juifs rentrer au Tombeau des Rois sous réserve d’inscription, en nombre limité et en payant des droits d’entrée. Nous n’arrêterons pas le combat jusqu’à ce que soit reconnue la souveraineté juive sur ce haut lieu de notre Patrimoine national et que notre accès y soit libre comme l’est le Peuple juif sur sa Terre !”, s’insurge l’avocate Nili Kupfer-Naouri, membre du Likud et coordinatrice de l’organisation “Israël is Forever”.

En 2015, suite à une plainte d’un collectif juif pour occupation d’un lieu saint du judaïsme, le Consulat a fait fermer le site, arguant la nécessité d’y réaliser des travaux de rénovation.

En septembre 2018, le consulat a informé le ministère des Affaires étrangères israélien que les travaux étaient terminés et qu’il était désormais possible de rouvrir mais a émis deux conditions : premièrement, qu’Israël reconnaisse officiellement la propriété française du site et deux, qu’ils soient assurés qu’aucun nouveau procès ne serait intenté contre eux.

Les demandes de pouvoir prier sur le site ont suscité la crainte des Français que, si le site était rouvert, il revêtirait un caractère religieux et deviendrait essentiellement une saisie de terres israéliennes sous le drapeau français à Jérusalem. Pour la France, cela engendrerait de graves complications politiques avec les Palestiniens.

Yaakov Tanenbaum – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer