Publié le 11 Août 2019

Attentat rue des Rosiers/Le député Meyer Habib : “Je vais demander la constitution d’une commission d’enquête”

Le député Meyer Habib, activement impliqué dans le soutien aux familles des victimes de l’attentat antisémite de la rue des Rosiers, s’est engagé samedi à demander la constitution d’une commission d’enquête après la confirmation par l’ex chef de la DST d’un pacte oral avec le groupe terroriste palestinien qui a perpétré l’attaque.

“Il semble bien que nous soyons face à un scandale d’Etat”, a-t-il déclaré dans un communiqué.

“Cela fait plus de trois ans que je m’implique sur ce dossier pour que justice soit enfin rendue aux victimes et leurs familles. Question écrite en 2016, lettre au président de la république en mars 2017… En juin 2018, j’ai été reçu à l’Elysée par la cellule diplomatique avec le journaliste Yohann Taïeb, porte-parole de la famille Niego, dont je tiens à saluer l’engagement et le travail remarquable”, a souligné le député.

“Le 7 mars 2018 – enfin! – le Président de la République Emmanuel Macron a évoqué le dossier lors de son allocution au dîner annuel du CRIF. Il a promis des démarches concrètes. Sachant qu’Hicham Harb, chef présumé du commando terroriste, vit paisiblement près de Ramallah, j’ai même décidé d’évoquer l’affaire directement avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Immédiatement, il s’est dit prêt à aider la France et l’appréhender si, évidemment, notre pays en faisait la demande. Le 17 juillet 2018, j’ai interrogé en Commission des Affaires étrangères le Ministre Jean-Yves Le Drian sur ce scandale et fait part des dispositions des Israéliens”, a-t-il ajouté.

“Je demande que la France mette tout en œuvre pour obtenir l’extradition des quatre terroristes de la rue des Rosiers ! Je demande que toute la lumière soit faite sur cette affaire et que le secret-défense soit levé afin que la représentation nationale sache quels accords secrets ont pu être passés avec des organisations terroristes ! Avec d’autres députés indignés par cette affaire, je compte demander à la rentrée la constitution d’une commission d’enquête”, a-t-il conclu.

L’ancien patron du renseignement français, Yves Bonnet, a reconnu en janvier dernier devant un juge avoir négocié un accord avec le groupe responsable de la tuerie 37 ans après l’attentat de la rue des Rosiers à Paris, a révélé jeudi soir Le Parisien.

“On a passé une sorte de deal verbal en leur disant : Je ne veux plus d’attentat sur le sol français et en contrepartie, je vous laisse venir en France, je vous garantis qu’il ne vous arrivera rien”, a-t-il déclaré devant le magistrat en charge de l’enquête lors de son audition.

En novembre dernier, l’ex chef de la DST avait révélé cet accord lors d’un documentaire de France 2 sur le terrorisme en France.

Le député Meyer Habib, avait qualifié de “scandale d’Etat” les révélations de M. Bonnet, et ce dans l’indifférence totale des organisations juives, dont le CRIF.

Le 9 août 1982, une grenade avait été jetée dans le restaurant de Jo Goldenberg, explosant au milieu d’une cinquantaine de clients. Deux tueurs étaient ensuite entrés, ouvrant le feu.

Plusieurs dizaines de personnes ont participé vendredi à une cérémonie en hommage aux victimes de l’attentat.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer