Publié le 13 Juin 2019

Paris : commémoration des 25 ans de l’attentat du centre juif AMIA à l’ambassade d’Argentine

L’ambassade d’Argentine en France ainsi que 19 autres ambassades d’Argentine dans le monde ont commémoré mardi les 25 ans de l’attentat du centre juif AMIA (Association Mutuelle Israélite d’Argentine), à Buenos Aires le 18 juillet 1994. 

Près de 50 invités ont été reçus par S.E. Mario Verón Guerra, ambassadeur d’Argentine en France, qui a souligné lors d’une allocution “le devoir moral de rendre justice aux victimes et à leurs proches”.

S.E. Mme Aliza Bin-Noun, ambassadrice d’Israël en France, s’est ensuite exprimée et a appelé à “lutter ensemble contre l’antisémitisme et le terrorisme iranien qui menace le monde libre”.

Lors de son allocution, M. Francis Kalifat, président du CRIF, a exhorté les autorités argentines à “accélérer en interne les démarches pour que justice soit faite, au-delà des calculs politiques, et, sur le plan international, de refuser toute normalisation avec l’Iran tant que les suspects ne seront pas livrés” car “il n’y a pas de travail de deuil possible sans justice”.

Après avoir visionné une courte vidéo rappelant la tragédie, le Grand Rabbin de France Haïm Korsia a conclu la cérémonie en récitant le psaume 121 et en observant une minute de silence.

Étaient également présents à la cérémonie, le président du FSJU, Ariel Goldmann, David de Rothschild, président de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, Yohann Taïeb, président du Collectif des Français victimes du terrorisme palestinien.

En 1994, une explosion criminelle avait ravagé le bâtiment de la mutuelle juive AMIA, tuant 85 personnes et faisant 300 blessés, dans le centre de Buenos Aires.




La justice argentine et Israël soupçonnent l’Iran d’être impliqué dans l’attentat de l’AMIA, et réclament l’extradition de huit responsables iraniens, dont l’ancien ministre de la Défense Ahmad Vahidi et l’ex-président Akbar Hachémi Rafsandjani, pour les juger.

Cet attentat a également coûté la vie en 2015 au procureur argentin Alberto Nisman, assassiné la veille de la remise d’un rapport accablant à charge contre l’ancienne présidente Cristina Kirchner, soupçonnée d’avoir entravé l’enquête en échange de nombreux contrats entre son pays et l’Iran.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

*** IMPORTANT *** IMPORTANT *** IMPORTANT *** IMPORTANT ***

Depuis plusieurs mois, Google bloque quotidiennement la diffusion d’annonces publicitaires sur notre site. Une simple image d’un juif religieux est considérée comme “contenu choquant”. Nous contestons systématiquement ces blocages, en vain.

Nos revenus publicitaires s’effondrent. La pérennité du site est clairement menacée. Nous avons besoin du soutien de nos nombreux lecteurs pour faire face à ce défi. Merci de soutenir Le Monde Juif .info.




Recherche

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer