Publié le 30 Juin 2019

Le maire pro-palestinien de Boulogne ironise sur le “monstre Partouche”, “mes doigts et mon nez crochus sans doute ?” lui répond Patrick Partouche

Depuis jeudi, le drapeau du groupe Partouche ne flotte plus sur le casino de Boulogne-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais. En février dernier, la municipalité avait rejeté l’offre du casinotier Français pour la nouvelle délégation de service public, lui préférant le groupe Belge, Golden Palace. 

Patrick Partouche, président du Conseil de Surveillance du groupe Patrouche, a accusé samedi le maire de Boulogne, l’ancien Secrétaire d’Etat Frédéric Cuvillier, soutien notoire de la cause palestinienne, d’avoir tenu un propos douteux au relent antisémite.

“Il est des familles dont le destin se forge à coup de dates ; Spolié en 1940, respolié en 1962, et re-re-spolié en 2019 !? Le “monstre Partouche” …mes doigts et mon nez crochus sans doute ?”, a-t-il dénoncé sur Facebook, avec un émoticône en train de vomir.

Lors de l’inauguration d’un complexe touristique, le maire de Boulogne n’a pu s’empêcher d’ironisé sur le sale coup porté au groupe Partouche. “Golden Palace a terrassé le monstre Partouche !”, a-t-il plaisanté.




L’affaire va désormais se jouer devant les tribunaux. Dès l’annonce de son éviction de Boulogne-sur-Mer, Partouche avait intenté un recours auprès du tribunal administratif. La raison était que la convention d’occupation du domaine public, signée entre la ville et le groupe, ne devait se terminer qu’en 2035. Partouche dénonce le fait que la ville a récupéré “sans indemnité, après dix ans, la jouissance d’un immeuble qu’on nous a demandé de construire à nos frais”. Dans ce premier recours, Partouche demande donc une indemnisation à hauteur de 12 millions d’euros.

Le casinotier Français ne s’arrête pas là. Il a déposé, mi-juin, un second recours devant la même juridiction pour contester “l’attribution inéquitable de la concession du casino à un exploitant belge” a-t-on appris, vendredi, dans un communiqué du groupe Partouche.

En 2014, Frédéric Cuvillier, député socialiste, avait voté à l’Assemblée en faveur d’une résolution appelant la France à reconnaître unilatéralement un Etat palestinien.

En 2009, l’élu avait relayé un appel intitulé “1000 bougies pour la Palestine”, reprenant exclusivement les revendications palestiniennes.

Toujours en 2009, l’élu avait relayé sur son blog un poème palestinien dénonçant “une série d’exactions israéliennes”, notamment contre les enfants, les églises et les mosquées.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

*** IMPORTANT *** IMPORTANT *** IMPORTANT *** IMPORTANT ***

Depuis plusieurs mois, Google bloque quotidiennement la diffusion d’annonces publicitaires sur notre site. Une simple image d’un juif religieux est considérée comme “contenu choquant”. Nous contestons systématiquement ces blocages, en vain.

Nos revenus publicitaires s’effondrent. La pérennité du site est clairement menacée. Nous avons besoin du soutien de nos nombreux lecteurs pour faire face à ce défi. Merci de soutenir Le Monde Juif .info.




Recherche

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer