Publié le 8 Mai 2019

Le ministre de l’Education : “Il ne faut pas exagérer le problème de l’antisémitisme à l’école”

Le ministre français de l’Education s’est livré mercredi à une sortie quelque peu ambigüe sur la question de l’antisémitisme dans le milieu scolaire.

Près de trois quarts de siècle après la victoire des Alliés face à l’Allemagne nazie, commémorée mercredi, le constat est inquiétant : un Français sur dix n’a jamais entendu parler de la Shoah. Ce chiffre atteint même 20% de la population chez les jeunes, selon un sondage réalisé par l’Ifop en 2018. Invité de la matinale d’Europe 1, mercredi, le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a reconnu que des “progrès” devaient être faits pour enseigner cette partie de l’Histoire.

“On doit faire des progrès pour que ce chiffre tombe à zéro”, a d’abord reconnu Jean-Michel Blanquer. “Nous avons tout un travail sur l’enseignement de la Shoah”, a-t-il poursuivi, tout en se montrant rassurant : “Je vais assez souvent sur le terrain dans les classes, et je peux vous dire que les 80% restants l’apprennent bien.” Et d’appuyer : “c’est un sujet que j’ai pris à bras-le-corps”.




“Ce qui est important c’est de leur montrer (aux élèves, ndlr) des témoignages, qu’ils voient des choses concrètes sur le sujet, comme par exemple les visites à Auschwitz, ou au camp des Milles, ou des rencontres avec les déportés qui sont encore en vie et qui visitent les classes.”

Ce sujet est-il plus difficile à enseigner dans certains établissements que dans d’autres ? “Ça n’est pas un sujet tabou du tout”, a balayé Jean-Michel Blanquer. “Nous avons créé dans chaque rectorat de France des équipes laïcité et de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, qui interviennent dans l’établissement à chaque fois qu’un professeur signale un problème. (…) On n’est pas sur la défensive, on est à l’offensive.”

“Il y a des problèmes, il ne faut pas les nier, il ne faut pas non plus les exagérer”, a conclu le ministre de l’Éducation, racontant ses rencontres avec les élèves de “différentes banlieues de nos grandes villes” :”La plupart d’entre eux ont parfaitement intégré ces enseignements et ne sombrent pas du tout dans l’antisémitisme”.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

*** IMPORTANT *** IMPORTANT *** IMPORTANT *** IMPORTANT ***

Depuis plusieurs mois, Google bloque quotidiennement la diffusion d’annonces publicitaires sur notre site. Une simple image d’un juif religieux est considérée comme “contenu choquant”. Nous contestons systématiquement ces blocages, en vain.

Nos revenus publicitaires s’effondrent. La pérennité du site est clairement menacée. Nous avons besoin du soutien de nos nombreux lecteurs pour faire face à ce défi. Merci de soutenir Le Monde Juif .info.




Recherche

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer