Publié le 9 Mar 2019

La France Insoumise de Mélenchon milite en faveur de la libération du terroriste antijuif Georges Ibrahim Abdallah

La France Insoumise (LFI), le parti de l’antisioniste Mélenchon, a appelé mercredi le président Macron à libérer le terroriste libanais anti-israélien Georges Ibrahim Abdallah.

« La France détient un bien triste record en comptant au nombre de ses détenus le plus ancien prisonnier politique d’Europe. A 67 ans, Georges Ibrahim Abdallah a passé près de la moitié de sa vie dans la prison de Lannemezan, près de Tarbes », déplore la LFI dans un communiqué.

« Militant communiste libanais engagé dans la défense de la cause palestinienne, il est arrêté en 1984 et condamné en 1986 à quatre ans de prison pour détention d’arme et usage de faux papiers. De nouveau jugé en 1987, malgré ses dénégations, pour complicité d’assassinat, il est condamné à la perpétuité. Et alors qu’il est pourtant libérable depuis 1999, voit son cas faire l’objet, année après année, d’une sévérité qui confine à l’acharnement politique. Alors qu’à trois reprises, sa libération a été accordée par la juridiction compétente, par trois fois le gouvernement a choisi de s’y opposer. Après que Dominique Perben, Garde des Sceaux en 2002, a fait appel de la décision actant pour la première fois sa libération, c’est Manuel Valls, ministre de l’Intérieur en 2013 qui refusait de signer un arrêté d’expulsion, unique condition à sa libération. Le même constat s’impose en 2014 : le jugement de libération de M. Abdallah est annulé en l’absence d’un arrêté d’expulsion, et ce alors même que le Liban se déclare prêt à l’accueillir », poursuit le communiqué.




« La question se pose, lancinante pour celui qui attend en cellule depuis 35 ans maintenant, et pour toutes celles et ceux, démocrates et humanistes dont nous sommes : qu’est-ce qui pousse le gouvernement à lui refuser systématiquement ce que la justice lui accorde ? A la suite de beaucoup d’autres parlementaires, français·es et européen·nes, nous, député·es du groupe de La France Insoumise, appelons le Président Macron à l’approche de sa rencontre avec le président libanais Michel Aoun, à reconsidérer la position des autorités française quant au sort qui est fait à M. Abdallah, en s’assurant qu’aucune décision ministérielle ne viendra plus désormais contrevenir à un jugement qui lui aura été favorable », conclut le communiqué.

Fin décembre 2018, le journal libanais Al Akhbar avait annoncé que le président libanais Michel Aoun avait adopté le cas de Georges Ibrahim Abdallah, en vue de réclamer sa libération à Emmanuel Macron à l’occasion de la visite du président français au Liban.

Ancien chef des Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL), Georges Ibrahim Abdallah avait été arrêté à Lyon en 1984 puis condamné à perpétuité pour complicité dans les assassinats, en 1982 à Paris, de deux diplomates, l’Américain Charles Robert Ray et l’Israélien Yacov Barsimantov.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

*** IMPORTANT *** IMPORTANT *** IMPORTANT *** IMPORTANT ***

Depuis plus de six ans maintenant, Le Monde Juif .info travaille sans relâche pour apporter à ses lecteurs des infos pertinentes avec une ligne éditoriale pro-Israël assumée. Nous avons gagné ensemble de nombreuses batailles contre la haine du Juif et d’Israël. Les grands médias sont attentifs à nos publications. De nombreux responsables politiques français, jusqu’à l’Élysée, prennent le pouls de notre communauté juive, à la lumière de nos articles, de nos analyses, de nos coups de gueules. Depuis plus de six ans, Le Monde Juif .info a réussi à s’autofinancer sans jamais faire appel à la générosité de ses lecteurs, et ce même quand le site a été victime à plusieurs reprises de cyber-attaques de la part des ennemis du peuple juif. Aujourd’hui, Le Monde Juif .info est à la croisée des chemins. Nous avons besoin du soutien de nos lecteurs pour franchir un cap et donner un nouveau souffle à notre formidable équipe. Nous savons que nous pouvons compter sur vous tous et comme le disait si bien Theodor Herzl : « Dans la détresse, nous restons unis, et alors nous découvrons soudain notre force ».




Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer