Publié le 28 Nov 2018

Un militant palestinien des Droits de l’homme : « Le BDS fait plus de mal aux Palestiniens qu’à Israël »

Un militant palestinien des Droits de l’homme a accusé le mouvement antisémite et anti-israélien BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions) de nuire aux travailleurs palestiniens.

« L’économie israélienne est forte et résiste aux effets du BDS, mais chaque Palestinien qui perd son emploi dans une usine israélienne à la suite de boycotts est renvoyé sur le marché palestinien qui souffre d’un chômage chronique », a dénoncé Bassam Eid, responsable du Groupe de surveillance des droits de l’homme des Palestiniens, lors d’une conférence en Allemagne.

« Le taux de chômage dans l’Autorité palestinienne est extrêmement élevé et les plus chanceux qui peuvent trouver du travail dans l’Autorité palestinienne gagnent environ un quart de ce qu’ils gagneraient sur le marché israélien », a-t-il souligné.

Selon les données de l’administration civile israélienne, quelque 25 000 travailleurs, dont 18 000 Palestiniens, sont employés dans les zones économiques communes situées en Judée-Samarie. Le Bureau central des statistiques de la Palestine indique également que les Palestiniens occupant des emplois israéliens représentaient 11,7% de la main-d’œuvre arabe en Judée-Samarie en 2014 et que leurs salaires totaux dans ces zones en 2013 représentaient 12,3% du PIB de l’ensemble de l’Autorité palestinienne.

Selon le Bureau central palestinien des statistiques, en 2015, les salaires des Palestiniens travaillant en Israël étaient nettement plus élevés que ceux des Palestiniens employés dans l’Autorité palestinienne. Le salaire journalier moyen des Palestiniens travaillant pour des Israéliens était de 187,5 NIS, soit le double du salaire moyen journalier de 90,9 NIS.

Par rapport à Gaza, les Palestiniens qui travaillaient dans les localités juives de Judée-Samarie, dans la vallée du Jourdain et les zones industrielles communes gagnaient trois fois plus que leurs compatriotes de la bande de Gaza, qui gagnaient en moyenne 63,9 NIS par jour.

S’appuyant sur ces données, le ministre israélien des Affaires stratégiques, Gilad Erdan, qui a participé à cette conférence, estime que ces chiffres mettent en évidence les faussetés des actions des activistes du boycott contre les usines en Judée-Samarie et dans la vallée du Jourdain, affectant directement et significativement le bien-être économique des Palestiniens et de l’économie palestinienne.

Faouzi Ahmed – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer