Publié le 5 Nov 2018

Haine du Juif en France : la stèle à la mémoire des juifs déportés du camp de Rivesaltes vandalisée

 

 

Des individus ont vandalisé dimanche au camp de Rivesaltes, dans les Pyrénées-Orientales, une stèle à la mémoire des juifs déportés, provoquant la consternation de la communauté juive locale et d’élus locaux.

Des pots de fleurs en granit ont été descellés et jetés sur une plaque en marbre dans le but de saccager une des quatre stèles rendant hommage aux fils et filles des déportés juifs de France.

Les représentants de la communauté juive des Pyrénées-Orientales on dénoncé ‘un « acte antisémite délibéré ». Une plainte a été déposée à la gendarmerie.

Le député de la deuxième circonscription des Pyrénées-Orientales, Louis Aliot, vice-président du Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen, a vivement condamné cet acte antisémite. « Il y a vraiment des abrutis sans valeur ni mémoire. S’en prendre à une stèle, c’est s’en prendre à la mémoire des morts et profaner leurs souffrances. Tout mon soutien à mes amis qui se battent pour préserver le souvenir. J’espère qu’on attrapera ces débiles et qu’ils seront punis ! », a-t-il affirmé sur les réseaux sociaux.

Le Camp Joffre, dit « Camp de Rivesaltes », est un site militaire fondé en 1938. Il est rapidement utilisé pour interner des réfugiés espagnols et allemands. Fin mai 1941, le camp compte 6 475 internés dont plus de la moitié sont des Espagnols et un tiers sont des Juifs étrangers.

Une partie des Juifs raflés en zone sud en août 1942 est internée sur place avant d’être transférée à Drancy puis déportée à Auschwitz-Birkenau. Entre 1941 et 1942, le camp compte 21 000 détenus.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer