Publié le 2 Oct 2018

Libération du terroriste antijuif Hamouri : une importante organisation juive dénonce le communiqué honteux de la France

L’American Jewish Committee France a fustigé mardi “le vocabulaire totalement inapproprié” du communiqué de la diplomatie française se réjouissant de la libération du terroriste franco-palestinien Salah Hamouri.

“Un vocabulaire totalement inapproprié, @francediplo. Pour rappel, #SalahHamouri a été condamné en 2008 à 7ans de prison pour son appartenance à l’organisation terroriste FPLP et pour son implication dans la préparation d’un #attentat contre le grand rabbin d’israël, Ovadia Yossef”, a dénoncé sur Twitter l’organisation juive.

La France a exprimé lundi sa satisfaction de la libération par Israël du terroriste antijuif. “La France se réjouit de la libération hier de notre compatriote Salah Hamouri, en faveur duquel le Président de la République et le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sont intervenus à plusieurs reprises auprès du Premier ministre israélien”, a indiqué la diplomatie française dans un communiqué.

“Au cours des treize mois de la détention administrative de notre compatriote, les autorités consulaires françaises lui ont rendu régulièrement visite”, poursuit le communiqué.

“Nous souhaitons à présent que l’épouse et le fils de Salah Hamouri puissent obtenir le droit de se rendre à Jérusalem pour le retrouver”, conclut le communiqué.

La France, avec ce communiqué, prouve clairement qu’elle considère le terrorisme palestinien comme légitime contre Israël.

La diplomatie française s’est pleinement mobilisée pour œuvrer à sa libération. Fin août, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, avait appelé à sa libération, le qualifiant de “compatriote”.

Le président français Emmanuel Macron en personne a également plaidé la cause du terroriste auprès du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Né à Jérusalem de mère française et de père palestinien, le membre de l’organisation terroriste du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), arrêté le 13 mars 2005, a été reconnu coupable en 2008 par un tribunal militaire israélien de projet d’assassinat du rabbin Ovadia Yossef, le défunt dirigeant spirituel du parti ultra-orthodoxe Shass.

Transféré à la prison de Shata quelques semaines avant sa libération, il a été libéré le 18 décembre 2011 de manière anticipée dans le cadre d’une libération de 1 027 prisonniers palestiniens contre Gilad Shalit, grâce aux pressions de Nicolas Sarkozy sur l’ancien Grand rabbin d’Israël.

Fin août 2017, le Franco-palestinien avait de nouveau été arrêté par les forces israéliennes à son domicile de Jérusalem.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer