Publié le 30 Oct 2018

Le député Meyer Habib : “Le nouveau ministre de l’Intérieur occulte la haine d’Israël, principale source de l’antisémitisme”

Le député UDI de la 8e circonscription des Français de l’Etranger, Meyer Habib, a interpellé mardi le gouvernement sur la lutte contre l’antisémitisme après le massacre antijuif de Pittsburgh.

“Après le terrible attentat antisémite de Pittsburgh, j’ai interpellé cet après-midi lors de la séance des questions d’actualité le Premier ministre Edouard Philippe sur la stratégie du gouvernement face à la recrudescence d’actes antisémites en France. Les chiffres sont édifiants. En 2017, les actes antisémites ont bondi de 26% !
Les Français juifs concentrent près de 50% des violences racistes, alors
qu’ils sont moins de 1% de la population”, a-t-il rappelé sur les réseaux sociaux après sa question orale au gouvernement.

“Longtemps associé à l’extrême-droite sur fond de préjugés ancestraux et de négationnisme, s’ajoute aujourd’hui un antisémitisme nourri d’islamisme et de détestation d’Israël. Cet antisionisme, plus sournois, plus politiquement correct, n’épargne pas hélas, certains bancs de cette assemblée”, a souligné l’élu.

“La réponse est venue du Ministre de l’Intérieur, qui a réaffirmé la détermination du gouvernement à combattre l’antisémitisme. Hélas, occultant hélas sa source principale : la haine d’Israël”, a déploré le député en guise de conclusion.

En 2010 déjà, le secrétaire d’État aux Relations avec le Parlement avait soutenu les extrémistes musulmans de la flottille pro-Hamas.

“L’Etat israélien a commis un acte scandaleux en attaquant sauvagement des humanitaires à bord d’une flottille pacifique en route vers Gaza. Neuf personnes seraient mortes au cours de l’abordage !”, avait-il déclaré à l’époque dans un communiqué intitulé “Tuerie parmi les militants de la flottille pour Gaza !”.

“La barbarie d’Etat n’a, quelquefois, pas de limite. C’est avec consternation que l’on apprenait que l’armée israélienne avait attaqué la flottille de la liberté formée de militants totalement pacifistes dans les eaux internationales… Des sources de presse israéliennes parlent de 10 morts avant que les autorités annoncent 19 morts puis reviennent à un bilan, déjà terrible, de 9 morts. Rappelons au gouvernement français sa responsabilité non seulement envers ses propres citoyens mais aussi envers celles de tous les militants de la liberté. Nous portons une responsabilité morale pour avoir été inactif face au blocus de Gaza qualifié de crime de guerre par la commission du juge Goldstone”, avait-il ajouté.

En 2015, le nouveau ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, alors maire de Forcalquier et Député des Alpes de Haute Provence, avait participé à une journée de soutien aux terroristes palestiniens détenus dans les prisons israéliennes.

Lors de cet événement, organisé par l’Association France Palestine Solidarité (AFPS), une organisation très impliquée en France dans le mouvement antisémite BDS appelant au boycott d’Israël, l’élu s’était engagé à transmettre au gouvernement une question écrite sur la reconnaissance de la Palestine.

Plus récemment, Castaner, alors secrétaire d’État aux relations avec le Parlement, avait vivement critiqué la décision historique du président Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël. “Jérusalem c’est le troisième lieu saint de l’islam. L’islam a besoin aussi de ce respect”, avait-il déclaré à l’Assemblée.

À l’invitation du Consistoire, la plus ancienne institution juive française, le ministre de l’Intérieur doit participer mardi soir à une cérémonie d’hommage aux onze victimes du massacre antijuif de Pittsburgh, organisée à Paris à la Grande synagogue de la Victoire.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer