Publié le 19 Sep 2018

Hommage national aux victimes du terrorisme : avant l’arrivée d’Abbas, l’AfVT appelle le président Macron à “faire bouger les lignes” dans l’attentat de la rue des Rosiers

Le président français Emmanuel Macron a annoncé mercredi lors de la cérémonie annuelle d’hommage aux victimes du terrorisme, la mise en chantier d’un musée mémoriel ainsi qu’une amélioration de la prise en charge des victimes.

Trois jours avant la visite en France du président palestinien Mahmoud Abbas, la question de l’attentat antisémite de la rue des Rosiers a été évoquée par les organisateurs de l’hommage national.

“Quand les juges d’instruction sont parvenus à avancer, la non efficacité des mandats d’arrêts internationaux pour des raisons politiques, concoure à l’impunité des terroristes”, a dénoncé M. Guillaume Denoix de Saint Marc, porte-parole et directeur général de l’Association française des victimes du terrorisme (AfVT).

“Je prends pour exemple l’attentat de la rue des Rosiers, survenu le 9 août 1982, nous attendons toujours que quatre suspects, identifiés, vivants en Norvège, en Jordanie et en Cisjordanie, soient entendus par le juge d’instruction”, a-t-il rappelé.

“Dans de telles situations, quand l’application du droit est stoppée, le politique doit prendre le relais. M. le Président, votre intervention personnelle et celle du gouvernement est indispensable. Vous êtes notre dernier recours pour faire bouger les lignes”, a insisté M. Denoix de Saint Marc.

Yohann Taïeb, le porte-parole de Mme Jacqueline Niego, sœur d’une des victimes de l’attentat, a indiqué au Monde Juif .info, avoir demandé à l’Élysée que la question de l’extradition du suspect, localisé en 2015 à Ramallah par le juge Trevidic, soit officiellement et publiquement discutée avec M. Abbas.

Le 4 septembre, le dirigeant français s’est entretenu quelques minutes en aparté avec Mme Niego, à la fin des vœux à la communauté juive, à la Grande synagogue de la Victoire, à Paris.

L’attentat perpétré en 1982 contre un restaurant juif parisien avait fait six morts et vingt-deux blessés.

Les organisateurs de l’hommage national et le Président de la République ont tenu à avoir une pensée pour les victimes françaises de confession juive, alors que les Juifs ont observé ce mercredi le jour sacré du Yom Kippour.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer