Transalion agence immobiliere
Publié le 4 Août 2018

Le nouveau combat de l’administration Trump : mettre fin à l’imposture du statut de réfugié pour les Palestiniens

L’administration Trump et des élus du Congrès américain s’activent pour mettre fin à l’imposture du statut de réfugié pour les Palestiniens, révèle le magazine Foreign Policy (FP).

Selon Jared Kushner, le gendre du président Donald Trump, nommé conseiller spécial pour le Proche-Orient, l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés palestiniens dans le Proche-Orient (UNRWA) “ne fait que perpétuer le statu quo, elle est corrompue, inefficace et n’encourage pas les efforts de paix”.

Selon certaines estimations, sur les 700 000 arabes ayant quitté la Palestine mandataire en 1947, sur ordre des armées arabes, seuls quelques dizaines de milliers sont encore en vie.

La semaine dernière, le sénateur républicain du Colorado, Doug Lamborn, a présenté un projet de loi qui limiterait l’aide financière des États-Unis aux seuls réfugiés d’origine.

La plupart des économies réalisées grâce aux contributions des Nations Unies seraient dirigées vers l’Agence américaine pour le développement international, la principale agence de développement international des États-Unis. Mais l’USAID est actuellement limitée par la loi Taylor Force Act, qui restreint la fourniture de l’aide humanitaire à l’Autorité palestinienne jusqu’à ce qu’elle mette fin au financement des terroristes emprisonnés en Israël ou aux familles de terroristes abattus.

Katty Scott – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer