Publié le 1 Juil 2018

Netanyahu : « Nous aiderons les réfugiés syriens mais ils n’entreront pas en Israël »

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche qu’Israël aiderait les réfugiés syriens près de la frontière entre la Syrie et Israël, mais qu’il ne leur permettrait pas d’entrer en Israël.

Des dizaines de milliers de réfugiés ont fui vers les frontières entre la Syrie et la Jordanie et le plateau du Golan, après que l’armée syrienne a lourdement bombardé les régions contrôlées par les rebelles (et ou djihadistes) dans la ville de Deraa au cours des dernières semaines.

« Nous continuerons de défendre nos frontières, nous (les) aiderons autant que nous pouvons, mais nous ne permettrons pas l’entrée dans notre territoire », a déclaré M. Netanyahu lors d’une réunion hebdomadaire du gouvernement à Jérusalem.

Il a souligné qu’Israël « demandera le strict respect de l’Accord de 1974 sur le désengagement des forces de l’armée syrienne », se référant à l’accord de cessez-le-feu signé entre Israël et la Syrie.

Jeudi, l’armée israélienne a annoncé qu’elle avait fourni de l’aide humanitaire aux réfugiés, y compris 300 tentes, 13 tonnes de nourriture, 15 tonnes de nourriture pour bébé, trois palettes d’équipements médicaux et de médicaments, ainsi que 30 tonnes de vêtements et de chaussures.

« Des milliers de civils syriens fuyant les hostilités vivent dans de mauvaises conditions dans ces campements près de la frontière israélienne, privés d’accès à l’eau, à l’électricité, aux sources de nourriture ou à d’autres nécessités de base », a déclaré un porte-parole militaire dans un communiqué.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), au moins 120.000 personnes ont été déplacées à cause des bombardements intensifiés contre les rebelles (et ou djihadistes) à Deraa. Israël et la Jordanie ont tous deux annoncé qu’ils ne permettraient pas aux réfugiés d’entrer dans leur pays.

Médecins pour les droits de l’Homme, une ONG israélienne de défense des droits de l’Homme, a appelé le gouvernement israélien à permettre aux réfugiés de trouver refuge en Israël, indiquant que le pays ne devrait pas rester les bras croisés alors que la vie d’êtres humains est en danger en Syrie.

Israël considère la Syrie comme un « pays ennemi » et il n’y a pas de relations diplomatiques entre ces deux pays voisins.

Faouzi Ahmed – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer