Publié le 9 Juil 2018

Macron a osé : colère de députés, le président emploie le terme « déportation » pour évoquer la crise des migrants

Le président Emmanuel Macron s’est opposé lundi à la « déportation » des migrants à travers l’Europe.

« Jamais la France n’acceptera des déportations » de migrants « à travers l’Europe », a affirmé le président Emmanuel Macron, lundi, devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles.

« Jamais la France n’acceptera les solutions de facilité que d’aucuns aujourd’hui proposent qui consisteraient à organiser des déportations, à travers l’Europe, pour aller mettre dans je ne sais quel camp, à ses frontières ou en son sein ou ailleurs, les étrangers » non admis en France, a-t-il ajouté.

Des députés ont dénoncé une instrumentalisation politique du terme « déportation » utilisé par le chef de l’Etat.

« Quand le président de la République parle de déportation et de camps sur le sujet douloureux et O combien sensible de la politique d’immigration, c’est perdre le sens de l’Histoire. Les mots ont un sens et ceux là plus que d’autres », a déploré la députée Brigitte Kuster.

« Quand un Président de la République ose parler de « déportation dans des camps » pour qualifier l’éloignement des étrangers en situation irrégulière en Europe il commet une faute. Ces propos sont choquants et instrumentalisent la mémoire », a fustigé le député Éric Ciotti.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer