Transalion agence immobiliere
Publié le 9 Juil 2018

Macron a osé : colère de députés, le président emploie le terme “déportation” pour évoquer la crise des migrants

Le président Emmanuel Macron s’est opposé lundi à la “déportation” des migrants à travers l’Europe.

“Jamais la France n’acceptera des déportations” de migrants “à travers l’Europe”, a affirmé le président Emmanuel Macron, lundi, devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles.

“Jamais la France n’acceptera les solutions de facilité que d’aucuns aujourd’hui proposent qui consisteraient à organiser des déportations, à travers l’Europe, pour aller mettre dans je ne sais quel camp, à ses frontières ou en son sein ou ailleurs, les étrangers” non admis en France, a-t-il ajouté.

Des députés ont dénoncé une instrumentalisation politique du terme “déportation” utilisé par le chef de l’Etat.

“Quand le président de la République parle de déportation et de camps sur le sujet douloureux et O combien sensible de la politique d’immigration, c’est perdre le sens de l’Histoire. Les mots ont un sens et ceux là plus que d’autres”, a déploré la députée Brigitte Kuster.

“Quand un Président de la République ose parler de “déportation dans des camps” pour qualifier l’éloignement des étrangers en situation irrégulière en Europe il commet une faute. Ces propos sont choquants et instrumentalisent la mémoire”, a fustigé le député Éric Ciotti.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer