Publié le 20 Juil 2018

Gros stop au boycott sportif d’Israël : la Fédération internationale de judo suspend les tournois aux Emirats arabes unis et en Tunisie en raison des conditions réservées aux athlètes israéliens

La Fédération internationale de judo (FIJ) a annoncé vendredi qu’elle suspendait deux tournois organisés aux Emirats Arabes Unis et en Tunisie, ces deux pays refusant de garantir que les sportifs israéliens puissent y concourir avec leur drapeau et hymne.

“Afin de prendre une position ferme et constructive dans le domaine de la lutte contre les discriminations dans le sport, la fédération internationale de judo annonce qu’elle suspend deux de ses évènements, c’est-à-dire le Grand Chelem d’Abou Dhabi et le Grand Prix de Tunis”, explique l’institution, dans un communiqué.

“Avant cette décision et après avoir soigneusement analysé les situations passées impliquant le refus de participer dans des conditions égales de toutes les fédérations membres de la FIJ – avec leurs insignes et hymnes nationaux aux événements susmentionnés, et après des interventions répétées, la FIJ a officiellement demandé aux deux organisateurs de fournir une lettre de garantie signée par le gouvernement que tous les pays membres de la FIJ auraient le droit de participer à leurs événements dans des conditions d’égalité”, insiste la FIJ.

“La Fédération Internationale de Judo est consciente que la situation et les incidents enregistrés sont dus à un contexte politique et historique complexe et compliqué, mais nous croyons fermement que la politique ne devrait pas interférer dans le sport et que le sport devrait être le reflet du respect humain. La coopération mutuelle et que le sport, en tant que l’une des plus hautes expressions de l’humanité, devrait avoir le pouvoir de surmonter tout autre conflit ou intérêt. Comme aucune réponse positive n’a été reçue à ce jour, le Comité exécutif de la Fédération Internationale de Judo a décidé de suspendre le Grand Chelem d’Abou Dhabi et le Grand Prix de Tunis jusqu’à ce que la garantie gouvernementale soit donnée pour assurer la participation libre et égale de toutes les nations”, poursuit le communiqué.

“La FIJ regrette les désagréments causés à l’un de ses membres, athlètes et entraîneurs, partenaires et médias et nous espérons être en mesure de rétablir la situation au plus tôt, et d’assurer le meilleur résultat possible compte tenu des circonstances”, conclut le communiqué.

Le Grand Chelem d’Abou Dhabi devait se dérouler du 25 au 27 octobre 2018 tandis que le Grand Prix de Tunis se déroule habituellement en janvier.

Yossi Abouksis – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer