Transalion agence immobiliere
Publié le 12 Juin 2018

Israël qualifie la municipalité de Bezons de “première mairie Hamas” en France

La diplomatie israélienne a vivement réagi mardi à la nouvelle provocation anti-Israël de la commune communiste pro-terroristes palestiniens de Bezons, dans le Val-d’Oise.

“La première mairie Hamas en France”, a fustigé sur Twitter un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.

Un peu plus tard, l’ambassadeur d’Israël en France, Aliza Bin-Noun, avait condamné “le soutien de la ville et du maire de Bezons (…) au terrorisme palestinien et à l’incitation à la haine”. “Cette incitation à la haine est l’un des facteurs qui engendre les actes antisémites, parfois meurtriers, que subit la communauté juive de France”, avait-elle ajouté.

Le maire PCF de Bezons, Dominique Lesparre, a dévoilé lundi une plaque anti-Israël, provoquant l’indignation des organisations juives.

La plaque, rédigée en français et en arabe, dénonce la prétendue “expulsion forcée de 800 000 Palestiniens et de la destruction des 532 villages en 1948 par le criminel de guerre David Ben Gourion pour la création de l’Etat d’Israël”.

Suite à l’intervention du ministère de l’Intérieur et du Préfet du Val-d’Oise, l’élu s’est vu contraint de retirer la plaque.

Éric Hazan  – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer