Publié le 13 Mai 2018

Un important responsable politique tunisien : “La normalisation avec Israël est dans notre intérêt”

Le chef du Parti libéral tunisien a récemment affirmé que son pays devrait normaliser ses relations avec Israël au nom de l’intérêt national.

Le député, Mounir Baator, a fait ces commentaires lors d’un débat télévisé avec le député tunisien Ammar Amroussia, qui a déchiré un drapeau israélien au cours d’une session parlementaire pour faire valoir ses exigences en faveur d’une loi criminalisant les relations avec Israël.

Le débat a été diffusé sur Tunisna TV le 19 avril et a été traduit par le Middle East Media Research Institute (MEMRI).

Au cours du débat, Baator a défendu son parti contre les accusations d’Amroussia selon lesquelles ils étaient une “cinquième colonne” en Tunisie, “des mercenaires combattant aux côtés des ennemis”.

Baator a rejeté la suggestion de l’animateur Walid Zribi selon laquelle la normalisation des liens avec Israël constituait une trahison et a déclaré que la normalisation était dans l’intérêt de la Tunisie en termes d’économie et de relations internationales et que les problèmes réels du pays étaient sociaux et économiques. .

“Comment Israël a-t-il été affecté par le déchirement de son drapeau?” C’était un geste dénué de sens et sans impact, il a pris une feuille de papier A4 et l’a déchirée, ce n’était qu’un spectacle”, a-t-il dit.

“Nous appelons à des relations économiques normales avec tous les pays, nous croyons que l’hostilité envers Israël et l’amour de la cause palestinienne ne sont pas les vrais problèmes de la Tunisie aujourd’hui, les problèmes de la Tunisie sont sociaux et économiques”, a expliqué le responsable politique.

“Que vous déchiriez ou non le drapeau de l’entité sioniste … En passant, il s’appelle l’Etat d’Israël, pas l’entité sioniste. L’Etat d’Israël existe, il est membre des Nations Unies et de toutes les organisations internationales, et son drapeau flotte partout. Donc, que vous le déchiriez ou non, c’est immatériel pour Israël”, a-t-il ironisé.

La Tunisie, comme la plupart des pays arabes, n’a pas de relations diplomatiques avec Israël.

En 1996, la Tunisie et Israël ont ouvert des sections d’intérêt dans le pays de l’autre, mais Tunis a gelé les relations en 2000 pour protester contre la réponse d’Israël à la deuxième Intifada.

En 2014, la ministre tunisienne du tourisme avait été critiquée par des parlementaires à propos d’un voyage en Israël auquel elle avait participé en 2006 dans le cadre d’un programme de formation des Nations Unies.

Faouzi Ahmed – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer