Publié le 2 Mai 2018

Netanyahu appelle le monde à condamner l’antijuif Abbas : « Un négationniste restera un négationniste »

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a appelé mercredi la communauté internationale à condamner les nouveaux propos antisémite du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

« Abbas a tenu de nouveaux propos antisémites. Au sommet de son ignorance, il a prétendu que les Juifs d’Europe ont été persécutés et assassinés non pas parce qu’ils étaient Juifs, mais parce qu’ils pratiquaient l’usure bancaire. Il reprend l’un des pires préjugés antisémites », a déclaré le dirigeant israélien sur Twitter.

« Un négationniste restera un négationniste. J’appelle la communauté internationale à condamner l’antisémitisme de Mahmoud Abbas », a-t-il ajouté.

« Les propos d’Abbas sur les Juifs relèvent d’un antisémitisme de la pire espèce ainsi que d’une négation de la Shoah », a fustigé sur Twitter le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon.

« C’est choquant et inacceptable. Ce discours devrait être sévèrement condamné », a-t-il ajouté.

Selon le dirigeant palestinien, « l’Holocauste n’est pas le résultat de l’antisémitisme mais du goût des Juifs pour l’argent », a-t-il estimé lors d’une réunion à Ramallah.

Abbas a également affirmé qu’Hitler a « facilité l’immigration des Juifs en Israël en concluant un accord avec la banque anglo-palestinienne » (aujourd’hui Bank Leumi).

Le président de l’entité terroriste « Autorité palestinienne » a par ailleurs de nouveau réitéré que les Juifs n’ont aucun lien avec la terre d’Israël. Abbas a déclaré que son récit était soutenu par trois points soulevés par des écrivains et des historiens juifs, le premier étant la théorie de la critique antisémite selon laquelle les juifs ashkénazes ne sont pas les descendants des anciens Israélites.

Citant le livre d’Arthur Kessler « La Treizième Tribu », qui affirme que les juifs ashkénazes sont des descendants des Khazars, Abbas a déclaré que les Juifs européens n’avaient donc « aucun lien historique » avec la Terre d’Israël.

En janvier dernier, Abbas avait qualifié Israël de « projet colonial qui n’a rien avoir avec les Juifs » et que ces derniers ont été placés dans la région par les Européens afin de servir leurs intérêts, soulevant les théories conspirationnistes. Le président israélien Reuven Rivlin avait accusé le dirigeant palestinien de renouer avec son passé négationniste.

Abbas est titulaire d’un doctorat traitant de – la connexion – entre les nazis et les dirigeants sionistes. Dans cette thèse, Abbas soutient l’idée d’une collusion entre le sionisme et le nazisme et d’une responsabilité conjointe des sionistes et des nazis dans la Shoah. De même, il conteste également le nombre de 6 millions de victimes juives de la Shoah, en citant notamment les – travaux – de Robert Faurisson.

La France, qui a une lourde responsabilité dans la Shoah, n’a toujours pas condamné les propos antisémites d’Abbas.

Yaakov Tanenbaum – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer