Transalion agence immobiliere
Publié le 15 Avr 2018

La femme du terroriste Salah Hamouri accuse la France de racisme : “En France, pour être traité comme un citoyen à part entière, il vaut mieux s’appeler Romain que Salah”

La femme du terroriste franco-palestinien Salah Hamouri entame une nouvelle stratégie de victimisation en accusant les autorités françaises de discriminer son mari en raison de ses origines arabes.

“Les autorités françaises affirment qu’elles se mobilisent pour faire libérer Salah mais au final, les moyens ne sont pas vraiment mis pour obtenir cette libération”, déplore Elsa Lefort dans un entretien accordé au Courrier de l’Atlas, un média anti-israélien.

“Je suis en colère quand je vois comment la diplomatie française en Israël est pleinement mobilisée depuis plus d’un mois pour Romain Franck, (NDLR : cet employé du consulat français a été arrêté le 15 février, accusé de trafic d’armes entre Gaza et la Cisjordanie occupée), qui est pourtant inculpé pour des faits extrêmement graves. Des faits qu’il semble par ailleurs reconnaître. Je rappelle que mon époux est lui, incarcéré, sans charge”, dénonce t-elle, occultant que son mari est membre du groupe terroriste palestinien FPLP.

“S’il est normal que la France se soucie de tous ses ressortissants incarcérés à l’étranger et qu’elle mette en place la protection consulaire notamment, les faits parlent d’eux mêmes : il y a une inégalité de traitement entre mon mari et d’autres Français incarcérés. On a déjà pu voir cela avec le journaliste Loup Bureau incarcéré en Turquie et libéré grâce à une forte action de notre diplomatie. Aujourd’hui, il y a en Israël deux Français incarcérés, l’un pour des raisons politiques et l’autre relève du droit commun. L’un est incarcéré depuis le 23 août 2017 sans charge, et l’autre est accusé d’avoir utilisé les avantages de sa fonction au sein du consulat de France à Jérusalem pour faire du trafic d’armes. Mon mari clame son innocence, Romain Franck semble reconnaître les faits, mais pourtant, il est mieux traité que mon époux par la France. Il a été visité plusieurs fois en un mois par les autorités françaises dans son lieu de détention, y compris par Madame l’Ambassadrice elle-même”, insiste t-elle.

“Personnellement, cela ne me choque pas. Ce que je dénonce, c’est l’inégalité de traitement. Mon mari reçoit une visite mensuelle du Consul général, l’Ambassadrice ne s’est jamais déplacée et ne s’est jamais saisi de son dossier. Par ailleurs, Romain Franck bénéficie d’une couverture médiatique favorable : on lui trouve des excuses, on parle de manipulation, on minimise son implication…. Définitivement, en France, il vaut mieux s’appeler Romain que Salah si l’on veut espérer être traité comme un citoyen à part entière”, a-t-elle conclu.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer