Publié le 27 Mar 2018

Colère du vice-président du FN : le CRIF refuse la présence de Louis Aliot à la marche blanche pour Mireille Knoll

Le vice-président du Front national (FN), Louis Aliot, a dénoncé le refus du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) de toute participation du parti frontiste à la marche blanche prévue mercredi  en la mémoire de Mireille Knoll, l’octogénaire de confession juive, rescapée de la Shoah, assassinée vendredi dans son appartement du XIe arrondissement.

« Le Crif ne souhaite pas la présence d’un député du Front alors que je comptais m’y rendre….Alors ? Ca s’appelle comment ? Et on parle de tous les Français ? », a fustigé le député des Pyrénées-Orientales sur son compte Twitter.

Plusieurs organisations juives ont appelé à un rassemblement mercredi à 18h30 de la place de la Nation à l’avenue Philippe Auguste, lieu de résidence où la victime a été retrouvée morte après un incendie criminel.

Début mars, le vice-président du FN avait accusé le CRIF d’être en partie responsable de la montée de l’antisémitisme dans les banlieues françaises. « Le Crif (…) a une responsabilité dans tout ce qui se passe à l’égard de la communauté juive dans la mesure où il a pointé du doigt pendant des décennies le Front national comme un adversaire et un danger pour la communauté juive et il était beaucoup plus tolérant par rapport à d’autres lobbies d’islam radical, d’associations de quartier radical etc… », avait-il déclaré sur CNews. « Et pendant qu’il pointait le FN, l’islam a avancé dans les quartiers, a avancé dans les associations, a avancé dans l’espace public ».

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer