Transalion agence immobiliere
Publié le 21 Fév 2018

L’ambassadrice US à l’ONU clashe les “Palestiniens” : “Je ne vais pas me taire !”

L’ambassadrice des Etats-Unis aux Nations unies, Nikki Haley, a fustigé mardi le refus du président palestinien Mahmoud Abbas de reprendre les négociations avec les Israéliens.

“Nous nous réunissons aujourd’hui dans une enceinte familière, où cette session sur le Moyen-Orient a lieu chaque mois depuis des années.  Or, ce forum s’est concentré presque exclusivement sur les problèmes auxquels sont confrontés les Israéliens et les Palestiniens. Et nous avons entendu maintes fois les mêmes arguments et idées.  C’est comme si répéter les mêmes choses à l’envi, sans vraiment faire les compromis nécessaires, allait nous permettre d’atteindre nos objectifs”, a ironisé la diplomate américaine lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU.

“Je suis assise ici, aujourd’hui, avec la main tendue des États-Unis au peuple palestinien pour la cause de la paix.  Nous sommes entièrement prêts à envisager un avenir de prospérité et de coexistence.  Nous vous souhaitons la bienvenue en tant que leader du peuple palestinien ici aujourd’hui.  Mais je vais refuser le conseil que m’a donné récemment votre meilleur négociateur, Saeb Erekat.  Je ne vais pas me taire.  Au contraire, je parlerai respectueusement de certaines vérités. L’Autorité palestinienne a le choix entre deux voies.  Il y a celle des exigences absolutistes, de la rhétorique haineuse et de l’incitation à la violence.  Ce chemin n’a conduit, et ne continuera à mener, qu’à des difficultés pour le peuple palestinien.  Ou bien, il y a la voie de la négociation et du compromis.  L’histoire a montré que cette voie était couronnée de succès pour l’Égypte et la Jordanie, y compris s’agissant de transfert de territoires.  Cette voie reste ouverte à la direction palestinienne, si seulement elle est assez courageuse pour l’emprunter.  Les États-Unis savent que les dirigeants palestiniens sont très mécontents de la décision de déplacer notre ambassade à Jérusalem.  Vous n’êtes pas obligé d’aimer cette décision.  Vous n’avez pas à la saluer.  Vous n’avez même pas à l’accepter.  Mais sachez ceci: cette décision ne changera pas.  Donc encore une fois, deux chemins s’offrent à vous.  Vous pouvez choisir de dénoncer Washington, de rejeter le rôle des États-Unis dans les pourparlers de paix et de prendre des mesures punitives contre Israël dans des forums internationaux comme l’ONU.  Je vous assure que cette voie ne mènera nulle part le peuple palestinien.  Ou vous pouvez choisir de mettre de côté votre colère au sujet de l’emplacement de notre ambassade et d’aller de l’avant avec nous vers un compromis négocié pour améliorer les vies du peuple palestinien.  Les États-Unis sont prêts à travailler avec les dirigeants palestiniens.  Nos négociateurs sont assis juste derrière moi, prêts à parler.  Mais nous ne vous courrons pas après.  À vous, Monsieur le Président, de faire votre choix”, a-t-elle poursuivi.

Katty Scott – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer