Publié le 28 Fév 2018

Haine d’Israël : l’AFPS, officine anti-israélienne proche des autorités françaises, glorifie une terroriste palestinienne

L’Association France Palestine Solidarité (AFPS), une officine anti-israélienne subventionnée par les autorités françaises, a apporté lundi son soutien à la terroriste palestinienne Rasmea Odeh.

“Rasmea Odeh n’est pas seulement une survivante de la torture, de la déportation et de 10 ans d’emprisonnement par Israël, elle est aussi une dirigeante communautaire et une organisatrice des femmes palestiniennes et des Palestiniens dans leur ensemble. Son opinion sans ambiguïté et fondée sur des principes doit être entendue. Nous saluons Rasmea et les organisateurs pour leur combat ininterrompu pour la libération de la Palestine malgré les tentatives acharnées par les réduire au silence et réprimer leur travail d’une extrême importance”, explique l’AFPS dans un communiqué intitulé “Solidarité avec Rasmea Odeh et les organisateurs d’une soirée à Amsterdam en butte à des attaques !”.

Odeh a été invitée aux Pays-Bas par Anakbayan-Europe, un groupe communiste philippin, et une autre organisation marginale de gauche appelée Revolutionary Unity.

Elle a passé 10 ans dans une prison israélienne pour son rôle dans un attentat à la bombe perpétré en 1969 contre un supermarché de Jérusalem qui a tué deux étudiants de l’Université hébraïque, Leon Kanner et Eddie Joffe.

Israël a emprisonné Odeh à vie, mais elle a été libérée dans le cadre d’un échange de prisonniers avec le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) en 1980 et a immigré de Jordanie aux États-Unis. Elle a déclaré que ses aveux sur les attentats à la bombe étaient le résultat de tortures graves infligées par les forces de sécurité israéliennes.

Odeh a obtenu son visa d’immigrant américain en 1994 et sa citoyenneté en 2004. Dans les deux cas, elle a omis de divulguer son arrestation et ses condamnations dans les attentats à la bombe. Elle a plaidé coupable d’avoir falsifié ses demandes d’immigration et a été expulsée vers la Jordanie en septembre.

Selon l’ONG Monitor, basée à Jérusalem, la France a subventionné l’AFPS à plusieurs reprises ces dernières années à travers différents canaux de financements.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer