Publié le 6 Jan 2018

Révolte du peuple iranien : la France (de Macron) s’aligne sur la théorie du complot avancée par les mollahs et le dictateur Erdogan

La France a accusé vendredi, sans expressément les nommer, les Etats-Unis, Israël et l’Arabie saoudite d’instrumentaliser les manifestations en Iran.

« Nous encourageons les autorités iraniennes à la retenue et l’apaisement », a déclaré l’ambassadeur de la France à l’ONU, M. François Delattre, lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU consacrée à la situation en Iran.

« Les évolutions de ces derniers jours ne constituent pas une menace à la paix et à la sécurité internationales. Nous devons y réagir de manière appropriée, c’est-à-dire avec toute la vigilance requise par les risques de violences contre les manifestants pacifiques, mais en nous gardant de toute instrumentalisation de cette crise, qui ne ferait que renforcer les extrêmes.  Les changements en Iran viendront du peuple iranien lui-même, pas de l’extérieur », a-t-il ajouté.

L’Iran et la Turquie accusent les Etats-Unis, Israël et l’Arabie saoudite, avec l’aide des groupes « contre-révolutionnaires » et des Moudjahidine du peuple, principal groupe d’opposition en exil, d’être derrière les troubles.

Du 28 décembre au 1er janvier, ce mouvement de contestation, basé sur des revendications essentiellement économiques, a secoué de nombreuses villes du pays. Elle a parfois comporté des slogans plus politiques, et des violences ont fait 21 morts, en majorité des manifestants.

Le président français Emmanuel Macron a accusé mercredi les Etats-Unis, Israël et l’Arabie saoudite de mener à la guerre en Iran.

David Stern – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer