Publié le 29 Jan 2018

Face à l’antisémitisme, le Pape François fustige l’indifférence : “L’Église doit marcher aux côtés de ses frères juifs”

Le pape François a dénoncé lundi l’indifférence, virus de l’époque, au lendemain des commémorations de la Journée internationale dédiée aux victimes de l’Holocauste.

“Je ne me lasse pas de répéter que l’indifférence est un virus dangereusement contagieux à notre époque, un moment où nous sommes de plus en plus connectés avec les autres, mais de moins en moins attentifs aux autres”, a-t-il prévenu, ajoutant que le contexte de la mondialisation devrait au contraire nous aider à comprendre “qu’aucun d’entre nous n’est une île, et qu’aucun d’entre nous n’aura d’avenir de paix, sans un monde digne de tous”.

Pour illustrer son propos, le Pape François a fait allusion à sa visite au camp d’extermination nazi d’Auschwitz-Birkenau, le 29 juillet 2016, dans le cadre des JMJ de Cracovie en Pologne. “Je me souviens du rugissement du silence assourdissant que j’ai ressenti il ​​y a deux ans à Auschwitz-Birkenau: un silence troublant qui ne laisse de l’espace que pour les larmes, pour la prière et pour la demande du pardon”, s’est souvenu le Saint-Père, alors que la Pologne tente de criminaliser tout propos soulignant la responsabilité de ce pays dans la Shoah.

“Pour retrouver notre humanité, retrouver notre compréhension humaine de la réalité et vaincre tant de formes déplorables d’apathie envers notre prochain, nous avons besoin de cette mémoire, de cette capacité à nous impliquer ensemble dans le souvenir”, a-t-il insisté.

Selon le Pape, cette mémoire est “primordiale pour envisager l’avenir”, citant la lettre de Jean Paul II sur la Shoah, en date du 12 mars 1998.  Une lettre qui évoque cette mémoire que les chrétiens sont appelés à sauvegarder avec “leurs frères juifs aînés”.

“Nous avons besoin d’une mémoire commune, vivante et fidèle, qui ne doit pas rester emprisonnée dans le ressentiment mais, bien que déchirée par la nuit de la douleur, s’ouvrir à l’espoir d’une nouvelle aube”, a énoncé François, souhaitant que l’Église “se souvienne et marche aux côtés de ses frères juifs”.

David Stern – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer