Transalion agence immobiliere
Publié le 10 Jan 2018

Arno Klarsfeld dénonce haut et fort ce que le CRIF n’ose pas dire : “Il y a quelque chose qui ne va pas en France au sein du gouvernement !”

L’avocat franco-israélien Arno Klarsfeld s’est dit mercredi pessimiste sur l’avenir des Juifs de France après le soutien du Premier ministre Edouard Philippe à la réédition des pamphlets antisémites de l’écrivain Louis-Ferdinand Céline.

#Céline : La plus prestigieuse maison d’édition française veut publier le plus antijuif des livres français appelant à l’extermination des Juifs, @EPhilippePM dit qu’il n’en a pas peur et qu’il est pour, les Juifs de France ont de quoi être inquiets et furieux”, a-t-il dénoncé sur Twitter.

“Les textes anti juifs de #Céline sont des plaidoiries prônant l’extermination des Juifs et @EPhilippePM dont le rôle est de protéger ses concitoyens est d’accord pour leur publication….Il y a quelque chose qui ne va pas en France au sein du gouvernement !”, a-t-il poursuivi.

L’avocat et chasseur de nazis, Serge Klarsfeld, père d’Arno, est à la tête du combat contre la réédition des pamplhets antisémites de Céline. Le président des Fils et Filles des Déportés Juifs de France a publié dimanche un communiqué choc fustigeant la position du Premier ministre français.

Le président du Consistoire, Joël Mergui, a mis mardi en garde le gouvernement français, en des termes très forts et sans précédent, contre la réédition des pamphlets antisémites de l’écrivain français.

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) n’a toujours pas dénoncé les propos du Premier ministre.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer