Publié le 22 Nov 2017

Scandaleux : le président de l’Université de Limoges refuse d’annuler une conférence avec l’antijuive Houria Bouteldja

La porte-parole du Parti des Indigènes de la République, l’antijuive Houria Bouteldja, doit participer à une conférence ce vendredi à l’Université de Limoges.

SOS Racisme et la Licra ont manifesté leur indignation à l’égard de l’extrémiste anti-israélienne.

Le président du groupe Modem au Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine, Joan Taris, a également adressé un courrier au président de l’Université de Limoges et au recteur de l’Académie de Limoges ainsi qu’à Frédérique Vidal, la  ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, dans lequel il se dit « indigné » par la tenue de ce colloque.

Joan Taris rappelle que la porte-parole du « Parti des indigènes de la République (PIR) », « s’est distinguée à de nombreuses reprises par des propos à caractère raciste, antisémite, homophobe, misogyne et faisant l’apologie du terrorisme. On relèvera notamment ses déclarations bienveillantes ou de soutien à l’égard de Mohammed Merah, Dieudonné, Mahmoud Ahmadinejad, du Hezbollah ou du Hamas.

Mais pour le président de l’Université de Limoges il n’est « pas question » d’annuler. « Ce qui nous intéresse, c’est un séminaire de recherche, c’est la confrontation d’idées dans un cadre scientifique […] Si on commence à mettre des censures a priori, on sort de ce cadre de cette liberté », a-t-il déclaré à France 3 Nouvelle-Aquitaine.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer