Publié le 11 Nov 2017

L’antijuive Houria Bouteldja : “Mélenchon s’aplatit devant une officine sioniste”

La porte-parole du Parti des indigènes de la République (PIR) et antijuive Houria Bouteldja a accusé jeudi le président de La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, de s’être plié devant la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), qualifiée “d’officine sioniste”.

Interpellé par la Licra sur les accointances de certains responsables de La France Insoumise avec le PIR, Jean-Luc Mélenchon a “confirmé” être “en totale opposition avec le PIR depuis son origine”. “Je ne crois pas que l’action de cette organisation et de sa principale porte-parole participe à la lutte contre le racisme et pour l’égalité entre les êtres humains”, a écrit Jean-Luc Mélenchon à Mario Stasi, président de la Licra, dans une lettre relayée mercredi dans la soirée sur la page Facebook de l’association.

“A preuve, la phrase que vous citez qui est une déclaration antisémite avérée. Je condamne une telle déclaration comme je condamnerai tout ce qui attribue à un groupe humain un choix politique du seul fait de son appartenance religieuse ou ethnique supposée. Cette sorte d’assignation est, à mes yeux, caractéristique du racisme. Dans le cas particulier du racisme antisémite, elle renvoie à une longue tradition meurtrière dont il faut toujours craindre les résurgences et tout faire contre ce qui y concourt”, a-t-il insisté.

Le chef de file des Insoumis avait adressé sa réponse à la Licra dès lundi, après avoir pris connaissance de l’interpellation de Mario Stasi, mais la Licra l’a publiée deux jours après.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer