Transalion agence immobiliere
Publié le 9 Nov 2017

La Fédération internationale de Judo menace le Maroc : victoire, le judoka israélien Or Sasson obtient un visa

Le judoka israélien Or Sasson a finalement obtenu un visa des autorités marocaines après des menaces de sanction de la Fédération internationale de Judo.

Le Maroc, pays hôte du championnat du monde de judo (toutes catégories), avait refusé d’accorder un visa au judoka israélien.

La Fédération israélienne de judo avait saisi la Fédération internationale de judo pour faire constater la mesure discriminatoire prise par les autorités marocaines à l’encontre de la délégation israélienne.

Le président de la Fédération internationale de judo, M. Marius VIZER, a menacé de retirer au Maroc l’organisation de plusieurs de ses compétitions. L’attribution de cette compétition au Maroc s’est faite en vertu d’un protocole d’accord signé, entre le ministre marocain de la Jeunesse et des sports, et la Fédération internationale de Judo. Les deux parties ont également signé des protocoles d’accord pour l’organisation par le Maroc de cinq grandes compétitions mondiales de judo durant les trois prochaines années. Il s’agit de trois éditions successives du Grand prix de judo 2018, 2019 et 2020, ainsi que le championnat du monde de judo-junior en 2019, et enfin le championnat d’Afrique en 2020.

En 2015 déjà, le Maroc avait arrêté et retenu en détention la délégation israélienne de judo.

Fin octobre déjà, les Emirats arabes unis avaient imposé des mesures sportives discriminant les judokas israéliens. La délégation israélienne avait néanmoins réussi à remporter cinq médailles dont une en or. Lors du tournoi, la judokate marocaine Aziza Chakir, battue par l’Israélienne Shira Rishoni, avait refusé de lui serrer la main à l’issu du combat.

Faouzi Ahmed – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Transalion agence immobiliere

Recherche

Transalion agence immobiliere