Publié le 31 Oct 2017

SIONISME – Centenaire de la Déclaration Balfour : la France rappelle l’oubliée Déclaration Cambon

La France a rappelé mardi le soutien en 1917 du gouvernement français aux aspirations sionistes bien avant la Déclaration Balfour.

« En 1917, le Secrétaire Général du Quai d’Orsay, Jules Cambon, s’était exprimé dans une lettre quelque temps avant Lord Balfour », a souligné sur Twitter l’ambassadrice de la France en Israël, Mme Hélène Le Gal‏.

La Déclaration Cambon, rédigée en juin 1917, soit cinq mois avant la Déclaration Balfour, est le premier texte soutenant de manière officielle l’établissement d’un foyer national juif en Palestine.

Adressée à Nahum Sokolow, éminent dirigeant du mouvement sioniste, la lettre de la diplomatie française avait pour objectif de s’attirer les faveurs des financiers juifs afin de soutenir l’effort de guerre de la France lors de la Première guerre mondiale.

« Paris, le 4 juin 1917. Monsieur, Vous avez bien voulu m’exposer le projet auquel vous consacrez tous vos efforts et qui a pour objet de développer la colonisation israélite en Palestine. Vous estimez que si les circonstances le permettent et l’indépendance des Lieux Saints étant assurée d’autre part, ce serait faire œuvre de justice et de réparation que d’aider, par la protection des Puissances alliées, à la renaissance de la nationalité juive, sur cette terre d’où le peuple d’Israël fut chassé il y a tant de siècles. Le gouvernement français, qui est entré dans cette guerre pour défendre un peuple injustement attaqué, et qui continue la lutte pour assurer la victoire du droit sur la force, ne peut qu’éprouver de la sympathie pour votre cause, dont le triomphe est lié à celui des alliés. Je suis heureux de vous donner sous ce pli une telle assurance », avait écrit le Secrétaire Général du Quai d’Orsay.

La Déclaration Balfour est une lettre ouverte adressée à Lord Lionel Walter Rothschild (1868-1937), publiée le 2 novembre 1917 par Arthur James Balfour, le ministre britannique des Affaires Étrangères, en accord avec Chaim Weizmann, alors président de la Fédération Sioniste et qui sera élu en 1948 président de l’État d’Israël.

Par cette lettre, le Royaume-Uni se déclara en faveur de l’établissement en Palestine mandataire d’un foyer national pour le peuple juif avec le respect des communautés non juives sur le territoire. Cette déclaration est considérée de facto comme une des premières étapes dans la création de l’État d’Israël.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer