Transalion agence immobiliere
Publié le 1 Oct 2017

L’auteur de bande dessinée Joann Sfar : “J’adore le judaïsme”

L’auteur de bande dessinée, réalisateur et romancier, Joann Sfar, qui sortira le 17 novembre “La Tour de Bab-El-Oued”, septième tome de sa série “Le Chat du rabbin”, s’est confié dimanche sur son rapport au judaïsme.

“J’ai mis longtemps à découvrir que le judaïsme pouvait être très joyeux. Pour mon père, qui était pourtant marrant avant, c’était des obligations, des interdits, de la terreur, un judaïsme de juriste. Je voyais bien que cela ne l’intéressait pas tant que ça. C’était un deuil. A partir de 6 ans, il m’a mis dans tous les cours de religion possibles et imaginables”, a-t-il expliqué dans un long entretien accordé au journal Le Monde.

“J’adore le judaïsme, c’est une culture à la fois universaliste et ouverte. Je suis ravi d’être juif tant que ce n’est pas une assignation à résidence. Avec mes deux enfants, on célèbre les fêtes juives chez ma tante, mais enfin on ne va pas s’inventer une ferveur. Je leur ai transmis mon doute. Je refuse la bigoterie juive”, a-t-il insisté.

“J’ai fait Le Chat comme une œuvre contre le racisme. C’est le chat d’un rabbin mais il n’est pas juif. C’est là le sujet, notre étrangeté face à notre propre famille, ne pas se sentir à sa place. C’est ce que je souhaite à tout citoyen, cela permet de se tenir éveillé. Avec Le Chat, je voulais inviter les lecteurs à la table d’une famille juive. Quand on mange chez quelqu’un, il est difficile de se disputer. De façon plus souterraine, je montrais des juifs qui ont l’air arabes. Aujourd’hui, je suis K.-O. debout. Dans un constat d’échec absolu, comme toute la gauche caviar, avec ma tentative de faire du vivre-ensemble. On est sur les décombres de ce système. Dans du Michel Houellebecq triomphant”, a déploré le romancier.

Mi-juillet, Joann Sfar avait dénoncé la décision de la justice française de ne pas retenir le caractère antisémite dans l’horrible assassinat début avril de Sarah Halimi par son voisin musulman radicalisé.

En 2016 déjà, Joann Sfar avait dénoncé en dessin la façon systématique des médias et des autorités françaises de qualifier de “déséquilibrés” les auteurs d’attaques antisémites.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

Transalion agence immobiliere