Transalion agence immobiliere
Publié le 29 Oct 2017

Le judo israélien met au tapis les Emirats arabes unis : les judokas israéliens auront le droit au drapeau d’Israël et à la Hatikva au prochain tournoi d’Abu Dhabi

Les judokas israéliens, discriminés lors du Grand Chelem d’Abu Dhabi, auront le droit l’année prochaine de concourir sous le drapeau d’Israël, d’arborer les lettres ISR sur leur kimono et de faire résonner l’hymne israélien en cas de victoire, a annoncé samedi la Fédération internationale de judo (FIJ).

La décision a été prise lors d’une réunion à la fin du tournoi entre le président de la FIJ, le président de la fédération israélienne de judo et les organisateurs émiratis du tournoi.

Les organisateurs émiratis ont demandé que les 12 judokas israéliens engagés à l’Abu Dhabi Grand Slam (26-28 octobre) n’arborent pas les lettres ISR sur leur kimono et que l’hymne israélien ne soit pas joué en cas de victoire.

Malgré les mesures discriminatoires anti-israéliennes, Israël a terminé à la sixième place du classement du tournoi avec cinq médailles récoltées (une d’or et quatre de bronze).

La participation d’athlètes israéliens à des compétitions internationales donne régulièrement lieu à des réactions hostiles et des décisions de boycott de la part d’organisations ou de sportifs arabes ou musulmans.

Aux jeux Olympiques de Rio en 2016, le judoka égyptien Islam El Shehaby avait refusé de serrer la main de son vainqueur israélien, Or Sasson.

Yossi Abouksis – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Transalion agence immobiliere

Recherche

Transalion agence immobiliere