Publié le 26 Oct 2017

Grosse claque pour les antijuifs d’Abu Dhabi : les judokas israéliens arrachent l’or et le bronze !

Le judoka israélien Tal Flicker a remporté jeudi la médaille d’or au tournoi du Grand Chelem d’Abu Dhabi dans la catégorie des moins de 66 kg, après que la judokate Gili Cohen ait remporté celle de bronze, dans le tournoi féminin 52 kg.

« Avec ou sans drapeau je ferai face à tout adversaire. Tout le monde sait d’où nous venons et le pays que nous représentons. Je suis le plus fier du monde à être Israélien », avait déclaré lundi l’athlète israélien sur les réseaux sociaux.

Malgré sa victoire et la première place du podium, l’Israélien a dû célébrer sa victoire sous le drapeau de la Fédération Internationale de Judo (IJF) en raison des conditions discriminatoires imposées par l’émirat.

Les organisateurs ont demandé que les 12 judokas israéliens engagés à l’Abu Dhabi Grand Slam (26-28 octobre) n’arborent pas les lettres ISR sur leur kimono et que l’hymne israélien ne soit pas joué en cas de victoire.

La participation d’athlètes israéliens à des compétitions internationales donne régulièrement lieu à des réactions hostiles et des décisions de boycott de la part d’organisations ou de sportifs arabes ou musulmans.

Aux jeux Olympiques de Rio en 2016, le judoka égyptien Islam El Shehaby avait refusé de serrer la main de son vainqueur israélien, Or Sasson.

Yossi Abouksis – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer