Publié le 10 Oct 2017

Un élu calédonien remet en place l’antisioniste Mélenchon : « Je ne pense pas que les positions tranchées de Jean-Luc Mélenchon servent la décolonisation de la Nouvelle-Calédonie »

Le porte-parole et élu du Palika (Parti de libération kanak), Charles Washetine, a fustigé lundi l’instrumentalisation par le leader de La France Insoumise (LFI), Jean-Luc Mélonchon du débat sur la Nouvelle-Calédonie.

« Nous avons toujours considéré que la Nouvelle-Calédonie ne doit pas être un enjeu de politique nationale », a expliqué Charles Washetine, à l’approche d’un référendum d’autodétermination, fin 2018. « Je ne pense pas que les positions tranchées de Jean-Luc Mélenchon servent le combat du peuple kanak, ni la décolonisation de la Nouvelle-Calédonie », met-il aussi en garde.

L’ancien Premier ministre Manuel Valls a fustigé vendredi les attaques lancées à son encontre par Jean-Luc Mélenchon, l’accusant entre autre d’être proche de « l’extrême droite » israélienne.

Le chef de file des députés de La France insoumise a d’abord rendu public, sur son blog, sa lettre de démission de la mission parlementaire sur la Nouvelle-Calédonie, présidée par Manuel Valls, désormais député apparenté La République en marche.

Dans sa lettre adressée au président de l’Assemblée, François de Rugy, il a dénoncé un choix « inapproprié » de confier la présidence de cette commission à « un personnage extrêmement clivant » qui aurait une « proximité » avec « l’extrême droite » israélienne.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer