Publié le 29 Oct 2017

Colère du député Meyer-Habib contre la diplomatie française : “Comment vaincre le terrorisme qui tue en France quand on le cautionne indirectement en Israël ?”

Le député UDI de la 8e circonscription des Français de l’Etranger, Meyer Habib, a dénoncé dimanche le soutien de la diplomatie française et de députés à un prétendu concours de plaidoiries pour les Droits de l’Homme de Palestine qui a honoré un avocat, le père d’un terroriste palestinien, qui a défendu la femme d’un autre terroriste palestinien.

“On aurait pu espérer qu’après Toulouse, Charlie, HyperCasher, Bataclan, Nice et tant d’autres, après 250 morts et 13 lois sécuritaires en 5 ans, la classe politique dans son ensemble aurait enfin compris que c’est le même terrorisme qui tue à Jérusalem, Paris, Nice, Barcelone, Londres ou ailleurs. Hélas, ce nouvel épisode honteux nous montre qu’il n’en est rien. Comment vaincre le terrorisme qui tue en France quand on le cautionne indirectement en Israël, pays ami, pays partenaire et en première ligne contre le djihadisme depuis des décennies ?”, a-t-il fustigé sur Facebook.

Israël s’est dit choqué jeudi par le soutien de la France à ce concours de plaidoiries. “Choquée par le Concours de plaidoiries honorant le père d’1 terroriste palestinien avec le soutien de @FranceJerusalem et le Barreau de Caen”, a dénoncé sur Twitter l’ambassadrice d’Israël en France, Aliza Bin Noun.

Le père d’un terroriste responsable en 2015 d’une attaque meurtrière sur un bus de Jérusalem a été honoré dimanche dernier par une organisation internationale de défense des droits de l’homme pour avoir assuré la défense juridique de l’épouse d’un terroriste, auteur en 2014 massacre de la synagogue Har Nof de Jérusalem.

Le récipiendaire du prix, l’avocat Muhammed Allyan, est le père de Bahaa Allyan, l’un des deux terroristes responsables de l’attentat d’octobre 2015 contre Haviv Haim, Alon Govberg et Richard Lakin.

Le 13 octobre 2015, armés de couteaux et d’une arme à feu, Bahaa Allyan et Bilal Abu Ghanem ont attaqué des passagers du bus numéro 78 dans le quartier d’Armon Hanatziv à Jérusalem.

Dimanche, Muhammad Allyan a été honoré lors d’un événement organisé au campus Abu Dis de l’Université Al Quds, parrainé par l’Institut international pour les droits de l’homme et la paix de Genève, le Consulat de France à Jérusalem, le Barreau de Caen et la région de Normandie.

Allyan a remporté le prix du Concours international de plaidoiries de Palestine, un prix annuel décerné dans le cadre du Concours international des droits de l’homme pour les avocats. Le prix a été décerné à Allyan pour la défense de Nadia Abu Jamal, l’épouse de Ghassan Abu Jamal, l’un des deux terroristes responsables du massacre de la synagogue Har Nof en 2014. Pendant l’attaque, Abou Jamal et son cousin ont tiré, poignardé et décapité quatre rabbins israélo-américains et abattu un policier druze avant d’être abattus.

L’épouse avait exprimé son soutien au massacre et connaissait les plans de son mari. Les autorités israéliennes lui avait retiré son permis de résidence à Jérusalem et ses droits l’assurance maladie israélienne. En réponse, elle avait poursuivi l’Etat, prenant Muhammad Allyan pour avocat.

Lors de la cérémonie de remise du prix, l’avocat a accusé les forces israéliennes de sécurité d’avoir utilisé le prétexte de l’attaque pour assassiner le mari de Nadia Abu Jamal.

Éric Hazan – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Recherche

Soutenez le mondejuif.info

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer