Publié le 21 Sep 2017

Grosse hypocrisie : l’Irak, l’Iran et la Turquie, soutiens inconditionnels à la création d’un Etat palestinien, entendent s’opposer au référendum sur l’indépendance des Kurdes irakiens

L’Irak, l’Iran et la Turquie ont convenu de prendre des mesures pour s’opposer au référendum sur l’indépendance que les Kurdes irakiens projettent d’organiser lundi prochain, a annoncé jeudi le ministère irakien des Affaires étrangères.

Il a précisé dans un communiqué que le ministre irakien des Affaires étrangères Ibrahim al-Jaafari et ses homologues turc Mevlüt Cavusoglu et iranien Mohammad Javad Zarif en avaient discuté lors d’une rencontre en marge du débat annuel de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

« Cette rencontre a visé à décider de contre-mesures en coordination les uns avec les autres, étant donné qu’un dialogue constructif dans le cadre de la Constitution irakienne est le seul moyen de régler le problème entre Bagdad et Erbil », a souligné le ministère.

Les trois ministres ont exprimé leur préoccupation devant l’organisation de ce référendum qui mettrait en péril les succès remportés par les forces de sécurité irakiennes face aux terroristes de l’Etat islamique (EI), poursuit le communiqué en ajoutant que ce scrutin est anticonstitutionnel et qu’il provoquera des conflits au Moyen-Orient qui seront difficiles à contenir.

Ils ont exhorté les responsables de la région semi-autonome kurde à ne pas organiser le référendum, qui n’est utile ni pour les Kurdes ni pour la région, a ajouté le ministère irakien des Affaires étrangères.

Ce projet de référendum avait été annoncé le 7 juin dernier par le président de la région semi-autonome, Massoud Barzani.

Certains pays disent s’opposer à une indépendance du Kurdistan irakien, car elle menacerait ainsi l’intégrité de l’Irak et pourrait perturber la lutte que les forces irakiennes livrent actuellement contre le terrorisme, notamment l’Etat islamique.

Par ailleurs, les pays voisins tels que la Turquie, l’Iran et la Syrie considèrent qu’une telle mesure menacerait aussi leur intégrité territoriale, puisqu’ils abritent chacun une importante population kurde.

RCI | Photo : DR

Recherche

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer